T'es qui toi ?

Publié le par Carland

  T’es qui toi ?

Moi rien et je t’emmerde et si j’avais les dents je te ferais un grand sourire juste pour te désespérer.

  Oh mais tu fais des phrases avec du vocabulaire et des fucks, tu serais pas un fouteur de merde ?

P’tet bien que oui, peut être que non après tout. Des fois les cons qui parlent beaucoup peuvent être honnêtes.

  Mais toi tu parles ?

Tu vois je parle, je peux même bramer au fond des bois ce que je pense, tout le monde s’en branle. Et je continue de brailler.

  Pourquoi ?

Et pourquoi pas abruti !!! Faudrait fermer sa gueule, obéir, faire des études de rapias bonnes pour les chiens attardés ou attachés… Devenir la négation de son enfance. Devenir un accroche médaille, un raté qui se colle au cul toutes les étiquettes de la bourgeoisie qui t’encule. Devenir une négation de la vie. Pourquoi pas tuer mon voisin aussi tant que tu y es ?

  Tu serais capable ?

Tuer mon voisin non, tuer les bourgeois, oui et sans hésitations en plus, avec froideur comme on tue les petits chats. Pas de joie, faut le faire, la corvée à faire.

  Mais t’es fou, on ne peut pas tuer le pouvoir !

Ah bon et pourquoi ? Tu as donc renoncé a tes rêves en les remplaçant par des pubs, des odes à la consommation (la sommation est dedans) de tes infos BFM et/ou ITV. Waou, que ton bonheur de bête de somme en somme est reposant. Un rêve de mule en somme. Peut être a tu fais comme moi, devenir mouton dans un NPA de loups. Peut être et alors. Les loups merdent et mordent, mais les pièges sont posés. Les moutons ne sont pas tous négociateurs, point barre.

  Mais t’est qui pour dire ça ?

Rien, mais la conclusion est la mienne. Si t’es pas content, c’est du pareil au même.

Naitre pour rien, pour n’êtres rien je trouve ça pas mal. Parce que opposé à ceux qui croient êtres sans être, parce que on leur à accroché un grade dans l’anéantissement de ce que d’ ETRE, faut avoir perdu ses couilles ou ses ovaires. Faut avoir PLIÈ.

Naitre rien, n’être rien. Pleurer pour vous, et rire avec vous. Entre boire et déboire, entre cuve et décuvage et toujours retomber sur ses pattes. Pas mal comme programme non ???

Pz : Si le désespoir vous fait peur, faut pas lire. Trop tard. c’est fait :-))

Carland

Publié dans Coups de gueules

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article