La clef

Publié le par Carland

La clef des songes
Se promène dans le cimetière
S’assoit sur la pierre
Des insouciants glacés

La clef des champs
Erre sans but, en terre inconnue
Sans rêves, inutile et saugrenue
Dans les champs devenus déserts brûlants

Une clef de sol
Dénote, s’enfuit au bruit
Du diapason de la nuit
De la raison désaccordée qui s’envole

Une clef Anglaise
Délurée et pleine de vie
Dit à l’écrou qui rougit
On fait l’amour où on baise ?

Carland

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article