La petite marchande de peur

Publié le par Carland

Elle est faite de haine
La petite marchande de peur
Elle est laide derrière sont sourire ikéa
Qui cache ses idées de mort
Elle n’a jamais eu faim ni froid
Dans son repaire bourgeois
Un œil grand ouvert sur son petit bizness
L’autre fermé à jamais sur la vie

La petite marchande d’allumettes venait de loin
Ses yeux rieurs ouverts sur le monde
Elle ne vendait pas grand-chose
Tant la curiosité l’absorbait
Trop de visages à découvrir, à aimer
Et de paysages à contempler
La petite marchande d’allumettes n’était pas commerçante
Elle commerçait avec ses contemporains. Ce n’est pas pareil

Une nuit la petite marchande d’allumettes est morte de froid
La petite marchande de peur au coin du feu comptait ses sous
L’une trouvait des pépites sans les chercher
L’autre enrage en recomptant son héritage
Attention. La petite marchande de peur à décidé
Que bientôt elle vendra la peur ET la mort…
Bientôt et le plus vite possible
Plus de marchandes d’allumettes pense t’elle dans un sourire glacé

Carland

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article