Manif Nantaise pour la réunification de la Bretagne (vidéo)

Publié le par Carland

 

NANTES - Près de 3.000 personnes (selon Reuters) ont manifesté samedi après-midi à Nantes, selon la police, pour réclamer le rattachement administratif de la Loire-Atlantique à la Bretagne dans la perspective de l’élection présidentielle de 2012.

 

POUR LA PREMIÈRE FOIS LA GAUCHE ANTICAPITALISTE-ÉCOLOGISTE-ANTIFASCISTE-INTERNATIONALISTE ET POUR LE DROIT A L’AUTODÉTERMINATION, APPELLE A MANIFESTER UNIE DANS UN MÊME CORTÈGE LE 18 JUIN A NANTES POUR L’UNITÉ ADMINISTRATIVE, LES DROITS DÉMOCRATIQUES, LINGUISTIQUES ET CULTURELLES DE LA BRETAGNE. RDV 13H30 PARVIS DES NEFS (DEVANT L’ELEPHANT)

giton1-d2208.jpg

 

 

APPEL COMMUN POUR UNE BRETAGNE UNIE, REBELLE ET SOLIDAIRE :

Le 18 juin 2011, jour d’ une nouvelle manifestation pour la réunification de la Bretagne «Bretagne en résistances», se déroulant à Nantes à l’initiative de Bretagne Réunie et du collectif 44=Breizh. Ceci est pour nous l’occasion de faire émerger un pôle anticapitaliste unitaire prenant en compte la question des droits démocratiques en Bretagne.

Les signataires appellent à participer nombreux à cette manifestation pour en finir avec la trop longue parenthèse de Vichy (il y aura 70 ans le 30 juin prochain que Pétain signait le décret séparant la Loire Inférieure, devenue Loire Atlantique en 1957, de la Bretagne) et recouvrer une Bretagne correspondant à cinq départements, respectueuse de son histoire et attachée à la défense de ses droits démocratiques, linguistiques et culturels.

Nous y affirmerons aussi notre solidarité avec ceux et celles poursuivis pour leur engagement de sabotage de la propagande de la région pays de la Loire dans le cadre d’actions de désobéissance civile.

Le processus de réunification de la Bretagne doit être considéré comme un levier au service d’un autre discours que celui promu par le gouvernement. C’est un des leviers d’une Bretagne solidaire, ouverte et généreuse qui s’oppose aux discours xénophobes du gouvernement et de l’extrême droite, et refuse toute hégémonie et toute concurrence vis-à-vis des autres territoires.

Pour que la Bretagne soit une terre de résistance aux contre-réformes du gouvernement Sarkozy-Fillon, attachée au maintien et au développement des services publics et solidaires des luttes sociales pour la défense de l’emploi et du pouvoir d’achat et de la justice sociale.

Pour une Bretagne qui s’oppose à la casse des services publics et qui milite pour leur accès à toutes et tous partout sur le territoire.

Pour une Bretagne sans OGM ni nucléaire, respectueuse de son environnement et de sa population , et sans aéroport inutile comme celui de Notre Dame des Landes.

Pour que la Bretagne soit un pays démocratique qui défende le droit de vote pour les travailleurs avec ou sans papiers

Pour une Bretagne qui lutte contre la réforme des collectivités territoriales imposée par le gouvernement central. En terme d’aménagement celle-ci aura comme effet de pousser les plus modestes d’entre nous (la majorité !) vers des zones oubliées de l’état et de ses services. Ceci sans qu’aucune collectivité locale faute de moyen puisse compenser ces absences.

Les signataires affirment que d’autres choix économiques sociaux sont possibles .Comme ils affirment que le peuple et les travailleurs de Bretagne doivent pouvoir librement déterminer leur avenir institutionnel ,social et démocratique qui permettra d’imposer des choix profitant à une majorité et pas une minorité de privilégiés.

Breizhistance-Indépendance et Socialisme, Saint Herblain à Gauche Toute, Comité de soutien au Peuple Basque de Rennes/Euskal Herriaren Lagunak Roazhon, le NPA 35 et 44 DISUJ Coordination pour une Bretagne Indépendante et Libertaire, SCALP Naoned, l’union syndicale SLB, Les Alternatifs, Les Jeunes Ecologistes 35 et 44, Enorzh, …

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article118317

Publié dans Manifestations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P


salut


je suis "sponté" de voir le npa la dedans!


depuis que je suis a la lcr dans le finistere puis au npa les camarades dirigeants qui eux connaissent tout, les rythmes, ne pas choquer les nouveaux, flatter les anciens, comme de bon
entraineurs de purs sangs, m'envoient balader a chaque fois que j 'evoque (en prive bien sur), pas en reu, "ils" ne sont pas prets, la question "nationale" en bretagne. Pourquoi pas la question
regionale? Parce que je pense qu ils faut appeler un chat un chat. Je demande qu'on cause de pourquoi la langue ou pas, les questions adminsitratives ou pas. Il y a eu un debat a chateaulin ou
j'ai failli me faire sauter dessus parce que je ne defendais pas suffisamment le concept de "sauver la langue bretonne". Intimisation qui vise a obtenir le soutien acritique de n importe quelle
lubie nationaliste.


C'est ce que j'ai toujours prédit qui se passe:


1 on evite tout debat interne "qu on ne maitrise pas" et bibi , il ;est pas la , bibi pour vous former? Il est passe par "bretagne rouge", il a fait le stage de cadres lcr,  et a une
maitrise de celtique, c est rien pour commencer?


2 on reprend la problemetique nationaliste pour eviter davoir a en discuter!


 


Le Npa de Nantes (qui n'est pas en Bretagne selon le NPA!) se permet de parler "d'autodetermination" au nom de TOUS les NPA de France et des des 5 NPA de Bretagne, sans que la question soit
esquissee dans aucune instance, sans lui a avoir à montrer toutes les garanties de non deviationnisme nationaliste, alors çà! Chapeau!


Je suis vraimùent dégouté, ecoeuré!



Répondre
C


Ben oui toutes ces questions se posent.


Je serais méchant avec ceux qui défendent aveuglément le Breton : sauver la langue bretonne ? Ah bon, mais laquelle ??? Ce qui est en soit un vaste débat !


Se poser la question de l'identité de la Bretagne permettrait d'ouvrir le débat sans se retrouver pris dans le piège à con qui veux que : Ah mais si tu es contre l'autonomie tu es forcémment
jacobins...


Raisonnement simpliste qui mêne au pires dérives !


Carland