Total : l’intersyndicale appelle à la grève nationale les 17 et 18 février + vidéo

Publié le par Carland

 

Manifestation du 12 février 2010

par  http://www.dailymotion.com/cgtjld

Total : l’intersyndicale appelle à la grève nationale les 17 et 18 février

LILLE - Les syndicats du groupe Total ont appelé à une grève nationale sur l’ensemble des sites du groupe pour les 17 et 18 février en solidarité avec la raffinerie des Flandres de Dunkerque, menacée de fermeture et que des salariés prévoient d’occuper mardi, a annoncé lundi la CGT.

L’intersyndicale CGT-CFDT-Sud-FO avait dans un premier temps annoncé un mouvement de grève uniquement pour le 17 février, mais en précisant que celui-ci serait reconductible.

"Nous avons décidé ce matin en intersyndicale de prolonger la grève au 18 février en plus de la journée du 17. Durant ces deux jours, plus une seule goutte de produit ne sortira des raffineries", a indiqué Christian Votte, secrétaire CGT du CCE raffinage marketing.

Par ailleurs, la direction de Total a confirmé que la prochaine réunion du CCE se tiendrait le 29 mars. L’ordre du jour en sera : "évolution de la situation des sites du raffinage en France" et "information-consultation sur le projet d’évolution de l’établissement des Flandres (dossier économique, mesures sociales d’accompagnement, fixation du calendrier)".

Les syndicats souhaitaient que cette réunion soit avancée, mais "la direction s’est montrée inflexible, et rien n’évoluera d’ici cette date", a expliqué M. Votte.

La raffinerie des Flandres, qui emploie 370 personnes, est à l’arrêt depuis septembre. Selon la direction de Total il s’agit de s’adapter à la "baisse structurelle et durable de la consommation de produits pétroliers".

Les salariés du site, en grève depuis un mois, ont lancé début février à la direction de Total un ultimatum expirant lundi à minuit, exigeant le redémarrage de l’usine avant le 15 février, et menaçant de "prendre possession de l’outil de travail" dès mardi si cette exigence n’était pas satisfaite.

"Plus de 150 personnes se sont déjà déclarées volontaires pour être avec les grévistes dès demain matin à partir de 6H00 et venir nous soutenir dans notre volonté d’occuper les locaux de la direction", a déclaré à l’AFP, Philippe Wullens. Selon lui, la direction aurait prévu plus de 90 vigiles supplémentaires pour empêcher les salariés de rentrer dans l’usine.

La direction de l’usine confirme qu’elle a prévu des "mesures de sécurité renforcées", sans donner plus de détails.

"On fera ce qu’on doit faire, et on verra bien à quelle résistance on aura à faire", a ajouté M. Wullens.

"Si jamais on touche à un seul des salariés de Total mardi, s’il y a des échauffourées ou de la violence policière, tout peut arriver, y compris une grève nationale dès demain", a affirmé Charles Foulard, représentant CGT de l’intersyndicale.

15 février 2010 16h57

Source : http://www.romandie.com/ats/news/100215155723.n518sfoo.asp

Publié dans Total

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article