Sud santé sociaux Lille : L’emploi Hospitalier victime des Emprunts Toxiques

Publié le par Carland

Sud-Sante-Sociaux.jpeg26 726 000 euro : voilà le montant des intérêts la « dette toxique » de 10 établissements hospitaliers du Nord Pas de Calais (cf : annexe 1). La santé de la population est devenue l’otage d’un racket institutionnalisé qui pénalise les malades et le personnel hospitalier.

Alors que les gouvernements d’Europe ont trouvé des milliards d’euro en 2008 pour sauver les profits des banquiers, les gouvernements ont laissé ceux-ci saigner à blanc, l’hôpital public au détriment de l’emploi hospitalier et du service rendu à la population. Les intérêts de cette dette représentent à eux seuls l’équivalent de 10 800 mensualités de salariés contractuels à l’Hôpital. De quoi mieux soigner dans notre région !

Aujourd’hui pour prêter aux hôpitaux, les banques empruntent à 1% auprès des banques centrales et imposent des taux exorbitants à la collectivité publique. Si les établissements de santé pouvaient emprunter directement au taux de 1 % nous économiserions tous les surcoûts (et pourrions financer des emplois) que captent aujourd’hui les requins de la finance internationale. Le premier responsable de cette situation est le gouvernement actuel et tous ceux qui l’ont précédé depuis 1973 date à laquelle a été interdite la possibilité que l’état avait de financer ses emprunts par la Banque de France, disposition ensuite confirmée en 1992 par l’article 104 du traité de MAASTRICHT et l’article 123 du traité de LISBONNE en 2007 pour toutes les banques centrales.

Les second responsables sont les Présidents de Conseils d’Administrations tous élus politiques qui décidaient avant la loi Bachelot des emprunts des hôpitaux. L’emploi Hospitalier victime de l’austérité : le gouvernement propose en 2011 une économie de 442 millions d’euro sur les hôpitaux publics ! Le projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale, prévoit une nouvelle amputation des crédits des hôpitaux publics à hauteur de 442 millions d’euros pour permettre une plus grande convergence avec les hôpitaux privés. Ces 442 millions d’économie correspondent à 15 000 suppressions d’emploi en année pleine au niveau national dont 1000 postes sur le Nord Pas de Calais. SUD santé sociaux appelle tous les usagers, les précaires et salariés à réagir et à participer à la manifestation à Lille le 11 octobre 2011, 14 h, grand place à Lille.

SUD santé sociaux appelle les associations, syndicats et partis à une réaction unitaire contre les dettes illégitimes sur la maladie et sur la mort, pour un égal accès à une santé solidaire face aux appétits des trusts de la finance. Les banquiers ou la santé il faut choisir !

Source : http://siteinfosecusante.free.fr/spip.php?article2319

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article