Répression syndicale a La Poste. appel au soutien

Publié le par Carland

Publié sur bellaciao.org/fr

Aucune sanction contre notre camarade Alain MILLARD, Responsable CGT au centre de tri courrier de Bobigny,

Rétablissement immédiat de son droit d’exercer son mandat syndical.

Rappel des faits : Le 21 janvier 2010 le syndicat CGT FAPT 93 faisait connaître ce communiqué commun :

« Les sections syndicales CGT, FO, SUD et le personnel du centre de tri courrier de Bobigny condamnent la distribution au personnel d’une lettre du Directeur du CTC mettant en cause l’expression d’une organisation syndicale à travers les propos déformés qu’aurait tenu M. Alain Milliard, représentant CGT, lors d’une assemblée générale du personnel ; la direction de la Poste le menace de sanctions administratives et judiciaires et prétend même l’exclure de toute réunion de concertation, cela en toute illégalité, constituant une entrave à la liberté syndicale. Le personnel du centre de tri n’est pas dupe : ce qui est parfaitement inqualifiable c’est que dans le cadre de la restructuration du centre de tri, plus de 50% des agents évincés de la future plate forme industrielle courrier se trouvent être des agents reconnus COTOREP, C3R ou présentant des inaptitudes. C’est un fait établi. De même que la direction pratique une discrimination vis à vis du handicap, elle le fait aussi vis à vis de plusieurs militants syndicaux, dont Mr Milliard. Le personnel avec ses organisations syndicales entend défendre son droit d’expression et exige qu’aucune sanction ne soit prise à l’encontre de notre collègue, ainsi que le respect de son mandat syndical. »

Le syndicat CGT FAPT 93 s’adressait à la Direction Départementale de la Poste en ces termes : « Au-delà de la stigmatisation personnelle de M. MILLARD ALAIN qui ne vise qu’à masquer vos difficultés à mettre en œuvre le projet passage du centre de tri en plate forme industrielle, vous usez de votre pouvoir pour faire passer le message que toute opposition se verra réprimée. Soyons lucides, votre projet supprime des postes et broye en priorité les personnes les plus fragiles ou les syndicalistes les plus virulents à l’encontre de vos méthodes de management et de négociation ».

Dés le 19 janvier la direction avait mis en œuvre sa politique d’exclusion envers notre camarade, empêchant de fait une audience CGT à la DOTC 93 puis une audience intersyndicale CGT FO SUD au centre de tri.

Le 27 janvier la secrétaire de la fédération CGT FAPT interpellait directement le Président de la Poste M. BAILLY sur différents dossiers de discrimination syndicale dont celui qui touche M. ALAIN MILLARD. Enfin le 8 février une délégation du personnel du centre de tri avec l’inter syndicale remettait une pétition de soutien signée par 200 collègues (la grande majorité du personnel d’exploitation présent).

Malgré cela la direction continue de jouer la provocation et décide d’ouvrir une enquête disciplinaire en vue de préparer un conseil de discipline. Cela suffit ! La direction n’a pas à décider des propos d’un responsable CGT lors des assemblées générales du personnel, la direction n’a pas à décider qui est représentant CGT, choisir les interlocuteurs syndicaux dans les réunions de négociations ! Le syndicat CGT FAPT 93 exige : arrêt de l’enquête disciplinaire aucune sanction le responsable CGT ALAIN MILLARD doit retrouver immédiatement le plein exercice de son mandat syndical. Le syndicat CGT FAPT 93 appelle à multiplier partout dans les services des prises de positions à :

MME LA DIRECTRICE DE LA DOTC 93 200 AVENUE PAUL VAILLANT COUTURIER 93008 BOBIBNY CEDEX

Copie au syndicat CGT FAPT93 22 RUE DE LA République 93701 DRANCY CEDEX cgtfapt93@orange.fr fax : 01.48.48.32.56.

CGT/FO/SUD BOBIGNY CTC 44 RUE HENRI GAUTIER 93909 BOBIGNY CEDEX

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article98549

Publié dans Répression

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article