Réponse de Yannic Cottin à l'article paru dand le O F du 15/07 consacré aux demandeurs d'asile

Publié le par Carland

Suite à l’article consacré aux demandeurs d’asile dans le Ouest-France du 15/07 : http://www.ouest-france.fr/actu/act...

Il est faux d’affirmer que la plateforme d’accueil des demandeurs d’asile à Rennes ne fournit pas de logement, à plus forte raison quand cela est dit par les employés de l’Aftam.
Il y a peu de temps cette même association gérait plus de 100 places d’hébergement réservées aux migrants. Si récemment ce dispositif a changé, voire été supprimé, il n’en demeure pas moins que l’Aftma reste en charge de l’hébergement des primo-arrivants !

Certes on est considéré comme primo-arrivant que un jour ou deux.....

« Il y a une incompréhension sur notre rôle » détaille Alban Villa, chef de service. C’est une évidence mais par détailler faut-il encore énumérer la liste des compétences effectives. Nous informer sur les procédures suivies, les ordres de priorité, les donneurs d’ordre, le budget en baisse ou réclamer du personnel et pourquoi pas nous expliquer les raisons qui font qu’à situation égale certains demandeurs d’asile attendent plus que d’autres....

« Je pense qu’ils trouveront un hébergement dans leur communauté, mais c’est dur pour eux », commente Alban Villa. C’est ce qui s’appelle se donner bonne conscience ! Le nombre d’enfants et de femmes à la rue n’est plus à démontrer. Il suffit pour cela de se référer aux déclarations de différentes organisations ou de venir voir sur les réquisitions du Dal35

Dans cet article la parole n’est pas donnée aux migrants. Cet article utilise les vielles ficelles pour dénigrer dangereusement les migrants.

Le coup de fil impoli, des deux heures de queue pour uniquement faire des photocopies, le demandeur d’asile qui en est à sa deuxième demande, les filières ne sont que des représentations indignes et restrictives de la réalité.

Nul doute que dans un souci d’éthique la parole sera donnée prochainement aux migrants. Enfin nous devrions tous intervenir dans ce sens !

Yannic Cottin

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J


Votre réponse à l'article a le mérite de questionner les politiques publiques. Par contre, je suis en désaccord avec le fond sur le questionnement de l'association et de son représentant. Quelle
que soit l'association, elle est financée (en petite partie par ses membres, en grande partie par des financeurs : municipalités, communautés de communes, Conseil Général, Etat, etc). Une
association a des valeurs et des objectifs. Gérer des hébergements ne veut en aucun cas dire "décider" l'hébergement. Il vaut
mieux s'attaquer au vrai problème : les politiques de l'Etat ; que de s'attaquer aux personnes en charge de ces questions de société.



Répondre