Rennes. La Maison de la Grève a des locaux !

Publié le par Carland

Maison de la Grève

Tout ce qui depuis l’occupation des locaux de la CFDT rue de la Barbotière à l’automne dernier à pris corps autour du nom Maison de la Grève va enfin pouvoir retrouver des locaux fixes.

Ça se passe au 37 rue Legraverend, en face du bar le Delta dans une ancienne boulangerie.
Mais qu’on ne s’y trompe pas la Maison de la Grève n’est ni une appellation déposée, ni une marque de fabrique et encore moins un lieu fixe. La Maison de la Grève est un processus politique. Elle est faite de cantines, de caisses de solidarité, d’actions collectives, de participations aux mouvements sociaux, de prises de partis diverses, d’ateliers... Il est impossible d’énumérer ce qu’elle recouvre exactement et ceci pour une bonne raison : la Maison de la Grève est plus que la somme des activités qui s’y passent, des événements qu’elle provoque ou auxquels elle prend part. Elle a la prétention de réussir à être en même temps quelque chose d’hétérogène – plusieurs réalités, positions politiques, initiatives parfois même contradictoires jouent ensemble –, sans se perdre dans la dispersion/segmentation des luttes et des manières de s’organiser au-delà du capitalisme. C’est-à-dire qu’elle cherche à rendre possible les moyens d’une offensive globale contre le capitalisme sans reconstruire un modèle hégémonique derrière lequel nous devrions tous nous unir et sans attendre un « après ».

La Maison de la Grève est donc un processus qui ne peut vivre que si des initiatives, des hypothèses, des manières de faire différentes l’investissent en cherchant à se confronter tant aux affinités et complicités qu’elles engendrent qu’aux désaccords qui se dessinent.

Suit le compte-Rendu de la discussion du jeudi 21 septembre. Cette discussion a été essentiellement pratique – pour l’administratif et les chantiers. La fin de la discussion a commencé à aborder les différents usages que nous pourrions faire du lieu. Il a été décidé que les chantiers de cette semaine ne feront que remettre « au propre » les pièces. Des chantiers « neutres » afin qu’ils ne déterminent pas l’usage des pièces. Tout ou presque reste donc à discuter quant à ce qui se fera à l’intérieur du lieu, les manières de fonctionner, les paris politiques qui sont faits etc.

Pour cela il y a plusieurs rendez-vous tout au long de la semaine, ils sont tous au 37 rue Legraverend :

- Lundi 26 septembre, à 10h pour mettre en place les premiers chantiers, former les équipes par travaux et pour faire la cuisine, organiser les courses.

- Du mardi 27 au vendredi 30, à partir 9 h jusqu’à 19h, pour les chantiers. Il y a besoin d’un maximum de personnes ! N’hésitez pas à venir même si vous n’avez jamais touché un outil. Ces travaux seront autant un temps pour se former que pour discuter informellement, se rencontrer, s’approprier le lieu. (détail plus bas)

- Jeudi 29 septembre, à 19h, une réunion pour faire redémarrer la cantine, les liens avec les paysans, la redistribution de nourriture, etc...

- Samedi 1er octobre, à 19 h, sera un temps pour reprendre les discussions collectives. On y decidera (d’abord ?) de la répartition de l’espace (notamment, l’emplacement de la cuisine). Ensuite, nous discuterons du contenu du lieu, c’est-à-dire dans quel processus politique on l’inscrit. L’idée est de lier les questions pratiques (usages des pièces, par exemple) à des stratégies politiques, qu’elles prennent corps à l’intérieur du lieu et à l’extérieur. Pour cette discussion, l’idée est que chacun ramène quelque chose à manger et à boire... et que nous passions la soirée ensemble.

- Du lundi 26 septembre au vendredi 14 octobre, de 18 heures à 20 heures, des permanences auront lieu pour faciliter la récolte et la mise en place des dons.

http://maisondelagreve.boum.org/nou...

Compte-Rendu de la discussion du jeudi 21 septembre, au bar Le Delta

http://maisondelagreve.boum.org/au-...

Source : http://www.rennes-info.org/La-Maison-de-la-Greve-a-des-locaux

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article