Rennes (35). Polémique après l'interpellation d'un facteur

Publié le par Carland

Le facteur cycliste a-t-il été verbalisé parce qu'il est noir, comme le suppose Sud-PTT? Ou bien a-t-il envoyé promener les policiers, comme le soutient le commissariat? À Rennes, c'est la guerre des casquettes...

A en croire le communiqué syndical de Sud-PTT, le facteur rennais en uniforme a été arrêté par une patrouille de police au motif qu'il n'était pas maître de son véhicule. Comme il n'avait pas ses papiers, ils lui ont enjoint de se rendre au commissariat tout proche où il a soufflé dans l'éthylotest qui s'est révélé négatif. «Le facteur s'en tire avec une amende de 22€, car il aurait tenu son guidon d'une seule main au lieu de deux!», écrit le syndicat, en ajoutant «un détail de taille: le collègue facteur est noir», Français d'origine africaine «comme on dit». De quoi, pour le syndicat, «protester énergiquement contre cette entrave à l'exercice de la profession d'un service public, exiger que la direction de La Poste demande des explications au procureur de la République», et enfin, demander que «des excuses soient faites par les policiers au facteur pour les propos inadmissibles qui ont été tenus à son encontre». Selon le postier, dont les propos ont été recueillis par l'AFP, «au commissariat, ils m'ont dit: ?T'es pas chez toi ici?. C'est clairement raciste».

Sans les mains


Côté police, on avance une tout autre version des faits. Selon le commissaire Gicquel, le facteur roulait sans tenir son guidon, au milieu d'une voie de circulation, à un endroit où la chaussée était rétrécie en raison de travaux sur la piste cyclable. «Une voiture de police et un motard le suivaient, et lorsqu'ils ont pu le dépasser, les fonctionnaires se sont portés à sa hauteur pour lui dire de tenir son guidon», explique-t-il. «C'était un simple conseil de sécurité et de bon sens, mais le facteur a continué à rouler sans les mains et a tenu des propos déplacés à l'encontre des policiers». Ces derniers qui, selon leur patron, «n'avaient pas du tout l'intention de verbaliser», ont alors décidé d'appliquer l'article R 417-10 du code de la route qui oblige tout cycliste à être en mesure «d'effectuer commodément et sans délai les manoeuvres qui lui incombent». Le fait de ne pas tenir son guidon est-il constitutif de l'infraction? «Si le contrevenant conteste l'amende de 22€, il y a des procédures pour le faire», conclut le commissaire Gicquel.


Le procureur et La Poste entrent dans la danse


Une procédure que le facteur a engagée dès hier, en saisissant le procureur de la République. Du côté de la direction de La Poste, on observe un silence de précaution sur le fond du problème. Mais si l'entreprise se garde bien de juger des torts et des raisons des uns et des autres, elle a spontanément décidé de soutenir son agent en le conseillant dans sa démarche auprès du procureur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article