Quimperlé : Réforme des retraites. La contestation se radicalise

Publié le par Carland

7 novembre 2010 - Le Télégramme

Voie ferrée bloquée pendant une heure à hauteur de la gare, puis voie express paralysée, puis gare à nouveau prise pour cible : l'opposition à la réforme des retraites s'est traduite hier par une radicalisation évidente.

Ce n'est pas vraiment un temps à manifester, mais le cortège qui quitte le Coat Kaër en début d'après-midi rassemble tout de même un bon millier de personnes, avec force parapluies. Il s'agit à nouveau, en apparence, d'un défilé bon enfant, mais à hauteur de la gare, le ton change très vite : alors que la première partie du cortège descend sagement le boulevard pour rejoindre le centre-ville, la dernière moitié des manifestants, à l'appel d'éléments plus radicaux, décide de ne pas aller plus loin.

Un cordon de gendarmes protège les quais de la gare et l'affrontement devient inévitable : les manifestants forcent le barrage, quelques coups sont échangés, et les forces de l'ordre sont rapidement débordées. Aussitôt, une partie du défilé s'installe sur les voies malgré la pluie ; et le blocage va durer ainsi plus d'une heure, tandis que plusieurs trains sont immobilisés à Lorient, Quimper et même bien plus loin. Les manifestants finissent par quitter la gare, mais la journée n'est pas achevée pour autant : le défilé rejoint alors la voie express, et malgré l'opposition des gendarmes, occupe rapidement les deux voies, tandis qu'en urgence, des déviations sont mises en place à Kerfleury et Kervidanou. Et ce n'est pas fini : au bout d'un moment, les protestataires reprennent le chemin de la gare où certains bloquent à nouveau brièvement les voies alors que la nuit vient de tomber.

Publié dans Retraites

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article