Quimper / bus : la carte à puce KorriGo inquiète le collectif quimpérois "Faut pas pucer"

Publié le par Carland

korrigo.jpgL'arrivée du système KorriGo pose question aux militants qui dénoncent le fichage des citoyens.
Jean-Pierre Bigorgne, chargé des transports au sein de l'agglomération, rassure les usagers.
Polémique :

« La carte KorriGo, c'est une nouvelle manière de ficher les citoyens. La puce renferme des données personnelles collectées dans des fichiers. À quoi serviront-ils ? »

Le collectif quimpérois « Faut pas pucer », tire la sonnette d'alarme. Il proteste notamment contre le projet de Quimper-communauté qui met en place une nouvelle carte de bus, le pass KorriGo. « Ce système, applicable sur l'ensemble de l'agglomération en mai 2012, fonctionnera grâce à une puce RFID (radio frequency identification), véritable traçage des personnes, dénonce Stéphane Le Goff, porte-parole. C'est un titre de transport rechargeable qui permettra de circuler en bus, en train ou en vélo dans toute la Bretagne. »
Liste noire

Cette carte de billetique multimodale a été mise en place par Keolis dans l'agglomération rennaise en 2006. Pour valider son titre de transport, il suffit de la passer à dix centimètres au moins des bornes de lecture, même dans une poche ou un sac. « Ce système peut paraître moderne mais ce qui nous inquiète c'est l'utilisation des données contenues dans la puce, ajoute Stéphane Le Goff. En cas de fraude, l'utilisateur peut être inscrit sur une liste noire, consultée par les forces de l'ordre et dont il est très difficile de se désinscrire. »

Le collectif rappelle qu'à Rennes, ce système a fait l'objet d'un avertissement de la Cnil (commission nationale de l'informatique et des libertés) en 2009. Cet avertissement concernait la carte anonyme (avec très peu d'informations), payante, mais qui ne pouvait pas être attribuée aux usagers qui bénéficiaient d'un tarif social. Par ailleurs, les données (trajets, numéros de carte, horaires...) des dernières 48 heures peuvent être communiquées à la police en cas de réquisition judiciaire. La Cnil a donc dénoncé les « manquements constatés relatifs au respect de la vie privée. »
Gratuité

« Au nom de la modernité, on met les citoyens sous surveillance perpétuelle, lance Alain Guil, d'AC contre le chômage. Nous avons une solution plus simple pour régler le problème : la gratuité des transports. »
Selon « Faut pas pucer » le système KorriGo, étendu à Brest, Lorient, Vannes..., menace les libertés individuelles. « À Quimper, nous avons écrit plusieurs fois à la Ville depuis le mois de juin afin d'obtenir les termes du contrat avec Keolis, ajoute Jeanine Carrasco. Nous n'avons jamais obtenu de réponse. Y a-t-il quelque chose à cacher ? »

Note : le Collectif comprend des militants d'AC ,de la CNT, du CRABES,du NPA, du Parti de Gauche et des citoyens.

Source : http://chaltauliberalisme.blogspot.com/

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article