Préjudice fictif de Bernard Tapie : l'UMP accepte de payer

Publié le par Carland

Par Jean Pierre Martin

"C'était difficile et courageux. Ce geste tient à la dignité de la fonction présidentielle et a trait aussi à la solidarité avec un homme qui nous a fait remporter de belles victoires et sans qui on ne serait pas là, à commencer par moi". Nicolas Sarkozy s'est dit "fier" de la décision de l'UMP de verser à Bernard Tapie 210 millions d'euros pour le préjudice moral subi dans l'affaire de la vente d'Adidas. Une décision qui fait suite au refus du Trésor Public de régler une note qu'il considère comme frauduleuse. L'administration fiscale a en effet estimé que la mission du tribunal arbitral avait été "détournée et téléguidée dans un but politique". Sous-entendu : le pouvoir a dédommagé Bernard Tapie en remerciement de son soutien à Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007.

Il a donc fallu trouver une solution, et c'est l'UMP qui a décidé de faire "son devoir". Comme l'affirme Frédéric Lefebvre, "je crois qu'on peut dire que ce qui est ressorti des propos des uns et des autres, c'est que c'était l'honneur de notre famille politique d'assumer et de se montrer solidaire dans cette transaction". Une famille politique qui a toujours fait de la solidarité sa priorité, à l'image de la réforme des retraites "juste" et "équitable".

"Il était de toute façon hors de question de laisser au bord du chemin un compagnon de la libération. Bernard Tapie incarne les valeurs du libéralisme, de l'argent décomplexé. Il a été notre modèle durant toutes ces années d'opposition". Jean-Claude Gaudin entend prouver que l'UMP a de la "mémoire" et n'oublie pas son "maître idéologique". François Fillon quant à lui n'hésite pas à faire de l'ex-homme d'affaires le "Mandela de la droite française qui du fond de son calvaire carcéral a su éclairer notre combat pour la liberté d'entreprendre".

Malgré tout, des voix discordantes se font entendre au sein du parti majoritaire. Certains voient dans cette transaction un précédent fâcheux et s'inquiètent pour les finances du mouvement. "Si on doit payer pour toutes les conneries du gouvernement, on va se retrouver à devoir rembourser le bouclier fiscal ou éponger les milliards de dette de l'Etat. Et là l'argent de tatie Liliane n'y suffira pas ! "

Source : http://onsefechier-anatic6.blogspot.com/

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article