Philippe Poutou. L'agace gueule de la gauche

Publié le par Carland

images-copie-1.jpegPoutou ne serait rien, même son nom ne serait qu’objet de lourdingueries et jeux de mots vaseux. Ouvrier, ouvriériste selon les imbéciles incultes et haineux.. Imaginez un ouvrier, ouvriériste (aie mes oreilles) candidat à une élection pipeautée. Un mec qui y va sachant que le jeu est truqué ça ne devrait intéresser personne. Pourtant.

C’est l’histoire d’un mec sortit d’on ne sait ou, un mec comme toi et moi. Ni plus, ni moins. Qui du jour au lendemain, se voit propulsé sur le devant de la scène par obligation, par devoir… Quelle rage pour ceux qui rayait le carrelage de leurs parents en y pensant.

Un inconnu, qui non content de ne pas être connu ne veut pas être connu et c’est la classe politique toute entière qui se retrouve le cul par terre. Ne parlons pas (ou plus) de la fille gégènetrique de son papa lui-même héritier des ciments Lambert (dans des conditions qui lui on valut lui et ses voisins une explosion), une héritière en thune et en candidature (marque déposée… depuis 1974 !). Visiblement, c’est la corvée familiale que d’aller ramasser un peu de pognon tout les 7… 5 ans d’ampère en watt. Imagine le Sarko qui n’a même pas les papiers d’origine.

Quelle cata que ce Poutou qui demande rien au point que toute la gauche, de la molle sauce Hollandaise à la plus « radicale » sauce aussi Hollandaise mais amaigrie et pacsée avec l’ex rouge PCéiste se gausse au début et puis… s’agace. On peut comprendre que Poutou soit l’agace gueule de la Gôche pleine de son devoir de responsabilité. On peut comprendre que la Gôche de dé-responsabilité et de traitrise se braque et interdise aux petits maires de donner leur signature pour la foutue mascarade des 500. On peut comprendre tout ça, les biens assis aiment leur confort.

Quelle Cata que ce Poutou qui veut même pas faire semblant de. Qui va à la télé se faire démolir la gueule par un philosophe (hi hi, pfff, ouarf) comme le veau à l’abattoir et qui mal assommé sans doute va recevoir un autre coup de merlin de Pascale K abatteuse (à blé) à la radio publique. Encore raté, il continue. Tout le monde le voyait mort. Mort de chez mort, pas un pli, dix de der et capot.

Quelle plaie ce Poutou. Il est toujours là au point d’en agacer certains au NPA qui n’ont pas hésités (la honte n’épargne pas les révolutionnaires) à lui confisquer deux portes parole. Il a dit j’y vais, il y va et je continue sans média traigning, sans faux semblants, sans me déguiser, sans tricher… Surtout sans me salir.

Quelle plaie ce Poutou. Ce mec ne fait aucun effort pour être au niveau des télés, il veut même pas être président, il veut juste parler comme toi et moi. Normal et puis merde c’est dur à comprendre ça !

Quelle plaie ce Poutou. Avec ces 0,000%, il ne devrait faire peur à personne. Qui peut raisonnablement avoir peur d’un inconnu qui ne veut pas jouer le jeu de la télé, qui parle normal, qui n’a pas de conseillers image et qui continue de bosser 2 jours par semaines dans son usine (la honte), qui ? Qui peut avoir peur d’un mec comme ça ? Impossible d’avoir peur !

Alors c’est quoi ce cirque déployé par un minimus tribunus qui voulait se faire pauvre parmi les pauvres, ouvrier parmi les ouvriers et qui, faut quand même pas charrier avait inventé une secrétaire nationale au « Précariat » pour pas trop se saloper quand même. « Déjà un ouvrier ça pue, alors un précaire je te dis pas ». Citation prêtée avec une parfaite mauvaise foi par un précaire au meilleur des anciens sénateurs qui nous prends pour des glands.

Un ex sénateur qui fait semblant d’oublier qu’il nous a passé à l’essoreuse en 81 et que nos jeunes veulent un avenir pas un futur composé au passé mode 84. Essorés une fois… deux fois c’est de la gourmandise ou du masochisme qu’ils disent.

Une plaie et une cata ce Poutou. Il est ouvrier et il cause comme toi et moi !!!

Carland

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article