Palestine BDS : action militante au Centre Leclerc de Quimper

Publié le par Carland

israel_boycott-83e5b.jpgCollectif d’organisations (Alternatifs, AFPS, ATTAC, CCFD, CNT, Mouvement de la Paix, PCF, NPA, Europe Ecologie Les Verts)
Le groupe AFPS du Pays de Cornouaille, un des trois groupes finistériens de notre association, s’est engagée dans l’action pour le boycott des produits des colonies israéliennes.
"Samedi dernier, 4 décembre nous sommes intervenus en début d’après-midi devant le Centre Leclerc de Quimper. Nous étions environ vingt cinq personnes d’un collectif d’organisations (Alternatifs, AFPS, ATTAC, CCFD, CNT, Mouvement de la Paix, PCF, NPA, Europe Ecologie Les Verts). Ce collectif s’est formé à la suite d’une réunion le 1er octobre dernier où avaient été invités associations, partis politiques et syndicats. Nous avons projeté d’intervenir le 23 octobre, puis le 13 novembre, mais nous n’étions pas assez nombreux pour mettre le projet à exécution.
Nous nous sommes donc installés devant l’entrée du magasin vers 14 h 30.
Quelques temps après plusieurs vigiles sont arrivés, nous demandant d’évacuer l’endroit. Nous n’avons pas obtempéré. Certains vigiles se sont énervés, dont un peu plus brutalement, et ont cassé quelques-unes des pancartes que nous portions ; à la suite de cela le ton est monté avec une altercation verbale assez vive qui s’est ensuite calmée.
Devant notre refus de partir, la police a été appelée ; un fourgon est arrivé avec trois policiers ; ils ont constaté qu’il n’y avait pas de trouble de l’ordre public et que nous laissions les clients aller et venir ; ils sont restés un moment puis sont partis.
Nous n’avions tiré que 1000 tracts, ne pensant pas pouvoir rester longtemps devant le magasin ; du coup nous avons pu les distribuer tous et sommes encore restés un moment après ; nous sommes restés une bonne heure sur place. Dans l’ensemble l’accueil des clients a été plutôt favorable.
Vers la fin de notre distribution le directeur du magasin a appelé le responsable ; je me suis présenté ; il m’a demandé de le suivre dans son bureau, ce que j’ai fait. La conversation a été très tendue ; il nous a traités d’irresponsables ( !), car selon lui nous mettions la sécurité sur le parking en danger (à aucun moment pourtant nous n’avons empêché les voitures de passer sur le tour du parking à la limite duquel nous étions) ; il m’a traité d’impoli ( !) pour n’avoir pas averti de notre visite ; je lui ai rappelé que je lui avais envoyé un courrier lui disant entre autres que nous étions prêts à le rencontrer pour discuter de la vente dans son commerce du produit Soda-club ; il m’a alors répondu qu’il n’avait pas répondu car il s’était renseigné auprès de son fournisseur qui lui a répondu que légalement il n’y avait rien à dire ; en raison de la présence de membres du CCFD, il s’est étonné que des Catholiques critiquent Israël ( !).
Mais il m’a dit aussi qu’il était prêt à rediscuter de tout cela cette semaine. Je vais le prendre au mot et vais lui demander un rendez-vous auquel j’irai avec d’autres membres du Collectif ; j’espère qu’il se sera un tant soit peu calmé.
SUITE
J’ai appelé hier le directeur du Centre Leclerc, pour demander à le rencontrer, ainsi qu’il nous l’a proposé samedi dernier. Il m’a répondu que ce n’était plus la peine, qu’il avait transmis tous les éléments à la Préfecture et que celle-ci nous répondra.
Attendons donc cette réponse si elle nous arrive et continuons nos actions pour la faire venir plus vite et pour obliger les autorités françaises à prendre position sur le non-respect de l’accord d’association UE-Israël. "
Y.J., président du groupe Afps de Cornouaille

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article