Notre-Dame-des-Landes : les anti-aéroport s'offrent une tribune

Publié le par Carland

Le procès en appel de deux opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes s'est déroulé ce lundi au Parlement de Bretagne. Les militants en ont profité pour s'offrir une tribune contre le projet.

Ils ont fait d'une pierre deux coups. 150 militants opposés à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qui doit remplacer l'aéroport nantais à l'horizon 2017, se sont retrouvés devant le Parlement de Bretagne, à Rennes. C'était pour eux l'occasion de plaider doublement leurs arguments dans la capitale bretonne : face à la cour d'appel et sur la place du Parlement.

Les faits se sont déroulés le 14 janvier 2007, à Notre-Dame-des-Landes. Les Ponts et chaussées viennent effectuer des prélèvements de terres pour des analyses en vue de la création du barreau routier qui doit desservir le futur aéroport. Les services techniques prélèvent des carottes de terre, et les entreposent dans leur fourgon. Une manifestation d'opposants est organisée aux abords. Un paysan, Christian, casse la vitre du véhicule et s'empare des carottes de terre. La gendarmerie intervient, une échauffourée entre forces de l'ordre et manifestants éclate. Christian et Rodolphe sont interpellés. Ce dernier est accusé de rébellion et de complicité de vol. Tous deux refusent les prélèvements ADN.

"Les vrais voleurs ne sont pas ici"

Pour ces faits, ils ont déjà été condamnés chacun à quatre mois de prison avec sursis à Saint-Nazaire. Ces infractions sont revendiquées par les auteurs. Face à la Cour d'appel, ils ont tenté de faire de leur procès une tribune contre la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "C'était un devoir moral de prendre ces carottages. Les vrais voleurs ne sont pas ici. Ce sont Jacques Auxiette (Président de la Région Pays-de-la-Loire), Patrick Mareschall (président du conseil général de Loire-Altantique) Jean-Marc Ayrault (maire de Nantes), Jean-Louis Borloo, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Fillon", a clamé Rodolphe. Dans le même ton, Christian s'est défendu : "Mon vol n'est pas grave comparé à la construction d'un aéroport qui détruit 2 000 ha. "

L'avocat général, dans ses réquisitions, a voulu rappeler que la cour était chargée de faire respecter la loi, et qu'elle n'est pas un "forum". Pour un des deux avocats, Maître Le Moigne, "ces militants avaient une cause juste à défendre, il fallait s'opposer". L'affaire a été mise en délibérée. La décision sera rendue le 10 mai.

"Un sujet de débat national"

A l'extérieur aussi, il a été question de l'aéroport. Micro, drapeaux, flyers, panneaux... Sur les marches du Parlement, les militants venus de Loire-Atlantique et des collectifs constitués à Rennes ou dans le Morbihan ont pu alerter les Rennais sur une question qui reste pour l'instant cantonnée à la Loire-Atlantique. "On est venus pour soutenir nos deux militants", explique Dominique Fresneau, président de l'Acipa, la principale association d'opposants.

Dans les prochains mois, les associations espèrent que le débat sur Notre-Dame-des-Landes va gagner la France. Dominique Fresneau affirme :"Europe Ecologie-Les Verts, le NPA, le Parti de gauche, mais aussi Greenpeace ou Attac veulent en faire un sujet de débat national lors des présidentielles de 2012." Réponse dans quelques mois.

Source : http://www.rennes.lemensuel.com/actualite/article/2011/03/28/notre-dame-des-landes-les-opposants-a-laeroport-soffrent-une-tribune-a-rennes-8466.html

Publié dans Répression

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article