N’attendez pas que l’indignation vous étrangle

Publié le par Carland

colere-2-e6a15.jpg

Par Ricardo Montserat publié sur Bellaciao

Ne rentrez pas votre colère, n’attendez pas qu’elle vous empêche de dormir et d’agir, vous éloigne de vos proches, et vous détruise, à force de bibine, de débine, de divorce, d’abandon, de lâchages et de lâchetés, jusqu’à devenir aux yeux de ceux que vous aimez coupable de ce qui vous exclut.

N’attendez pas que la colère s’empare de vos gosses et en fasse des nazillons, des paumés ou des zombies qui s’assomment aux extas pour ne pas exploser.
N’attendez pas que l’indignation se dilue dans des manifestations d’impuissance.

Insurgez-vous.

Agents du service public, refusez de couper l’eau et la lumière, de jeter à la rue les démunis, de punir ceux qui souffrent, de jeter de la même façon des aliments propres à la consommation et des hommes et femmes riches d’expérience. Hackers, sabotez les logiciels des usuriers du crédit. Familles et tribus d’amis, de copains, de collègues, de voisins, de citoyens, tendez la main, tendez l’oreille, surmontez la fatigue, le dégoût, donnez trois fois rien, un regard, une minute, un coup de main, un coup de tête, une attention, un sourire, un bonjour, un geste sans rien attendre en retour, et recommencez autant de fois, autant d’années qu’il le faudra. Le bonheur commun est un chêne qui a besoin de temps, d’eau, de lumière, d’illusions et de rêves pour toucher le ciel sans chuter au premier coup de vent. Mêlez-vous de ce qui vous regarde, de ce à quoi vous tenez, (vraiment) votre paix, votre avenir, votre paysage, votre voisinage, et puis mêlez-vous de ce qui ne vous regarde pas, car aucun mur, aucune bulle, aucun compte en banque, aucune loi ne vous protègent du bruit du monde, du malheur du monde, du mal. Car la solidarité, l’amitié, la fraternité, le respect de l’humanité, le courage sont des habitudes et des apprentissages, quand l’égoïsme, l’indifférence, l’irrespect, sont des réactions primaires, instinctives provoquées par l’engrenage peur-humiliation-haine, alimentées par la dictature de l’argent, fondée sur la satisfaction immédiate du désir. Car, tous, riches et pauvres, ont le droit de rêver un monde meilleur. Tous, sans exception.

Partagez votre colère et vos désirs.

Refusez les ordres iniques et donnez des ordres justes. Préférez la loi du cœur à celle de la finance. Insurgez-vous contre les mots, les actes qui portent atteinte au bien commun. Colère pour colère, donnez de nouvelles voies à la vôtre, donnez des fêtes de la parole et de l’imagination qui retissent la joie d’être ensemble. Laissez votre colère bousculer les barrières et occuper un espace qui n’était pas là avant qu’elle n’éclate. Le monde nouveau ne sera pas tant que l’explosion heureuse de votre colère ne l’aura pas soulevé. Soulevez-vous !

Ricardo Montserrat

Co-auteur avec des mineurs marocains, des sans-abri, des cégétistes, des éducateurs, des bénévoles du Secours populaire du Nord-Pas-de-Calais d’une collection de romans populaires.

Source : http://ile-de-groix.info/blog/spip.php?article4601

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article