Maternité de Carhaix. Peines alourdies requises en appel

Publié le par Carland

Deux manifestants, jugés en première instance pour des dégradations à la préfecture de Châteaulin en 2008, en soutien à la maternité de Carhaix, passaient devant la cour d'appel de Rennes hier soir. Ils avaient été condamnés à 150€ d'amende en mai2010. Les deux hommes, accompagnés d'un comité de soutien, ont réexpliqué leur rôle dans le déroulement de la manifestation qui avait lieu à la sous-préfecture de Châteaulin le 19juin 2008. «Le but n'a jamais été de brûler quoi que ce soit. On voulait faire parler de nous. D'ailleurs, ça a marché», a rappelé l'un d'eux. Il maintient ne pas avoir mis le feu aux piles de pneus installés dans l'enceinte de la sous-préfecture. Le second a réaffirmé qu'il s'était rendu sur les lieux pour essayer d'y maintenir le calme.

Peines d'amende et de prison requises

L'avocat général, estimant que les sanctions imposées en première instance «sont très peu satisfaisantes», a évoqué «un mois d'actions violentes menées par une bande d'énervés». Il a requis six mois de prison avec sursis et 5.000? d'amende, pour l'un, et quatre mois de prison ferme pour l'autre du fait d'une ancienne condamnation. Me Gourvès, l'avocat de la défense, a rappelé que les accusations mettant en cause ses clients étaient floues et que la manifestation rassemblait au moins une soixantaine de personnes. Le jugement sera rendu le16février prochain.

Publié dans Hôpital de Carhaix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article