Martine Mégret précaire à Pôle Emploi...La CGT rappelle ses engagements au préfet des Côtes d'Armor

Publié le par Carland

 

Le combat de Martine Mégret et de ses soutiens continue. Hier, ils ont occupé la mairie de Loudéac afin d’obtenir du maire UMP de la ville qu’il interpelle Charpy le patron de Pôle Emploi. Il se sont retrouvés à la maison de l’emploi vers 17h00. La direction de Pôle Emploi continue de faire la sourde oreille.

La maison de l’emploi fermée et cadenassée est dans la logique du dialogue social vu par Charpy le millionnaire arrogant qui veux faire de Pôle Emploi un vulgaire centre de tri de chômeurs qui lui permettra de brader aux officines privées inutiles mais très couteuses le conseil aux chômeurs qui est et doit rester la mission de Pôle Emploi.

Aujourd’hui c’est la CGT Pôle Emploi qui se voit obligée de rappeller le préfet de Côte d’Armor les engagements qu’il n’a pas tenus. Peut être a t’ il mal entendu, mal compris cette chose pourtant si simple : Martine Mégret est une PERSONNE pas un objet que l’on pose (jette ?) ici ou la. Une personne : c’est dur à comprendre ça !!

Il n’y a pas d’alternative. Martine Mégret doit obtenir un CDI.

Carland

 


 

logo-cgt-poleEmploi-copie-1.JPGLa CGT Pôle emploi Bretagne

 

à Monsieur le Préfet des Côtes d’Armor

 

Objet : situation Martine MEGRET

Monsieur,

La CGT Pôle Emploi Bretagne a pris connaissance de votre courrier du 07/12/2010 adressé à M. Charpy, Directeur Général de Pôle Emploi.

Nous sommes choqués et très déçus par la teneur de ce dernier.

En effet, pendant plus d’une heure et demi, nous avons évoqué le cas de Martine Mégret, en contrats aidés successifs depuis plus 7 ans sur les mêmes activités, à l’ANPE, puis au Pôle emploi de Loudéac, dont le contrat a pris fin le 31/10/2010.

Dans le cas où nous n’aurions pas été suffisamment clairs lors de cette entrevue, nous vous rappelons que :

  • Martine Mégret souhaite un Contrat à Durée Indéterminée au Pôle Emploi de Loudéac,

  • elle pourrait accepter transitoirement un CDD, voire un CAE de six mois dans l’attente d’une promesse écrite d’un poste en CDI, sachat qu’un poste d’assistante de gestion se libère à Loudéac en juin 2011.

  • elle refuse légitimement un énième contrat précaire sans perspectives.

Toutes les participants à la rencontre que vous présidiez le 6 décembre ont compris que vous interveniez auprès de M. Charpy pour proposer cette perspective, à l’exclusion de toute autre solution précaire fût-elle la transformation d’un poste budgétaire de titulaire en contrat aidé.

Nous attendons par conséquent que vous réinterveniez auprès de M. Charpy, en conformité avec l’engagement que vous avez pris devant tous de lui demander d’étudier cette hypothèse tout à fait crédible.

Comment pouvez-vous envisager une sortie acceptable de ce conflit sans vouloir entendre toutes les parties présentes et le point de vue de la première concernée, Mme Mégret ?

Martine Mégret vit dans la précarité et l’incertitude constante depuis 7 ans et aujourd’hui souhaite terminer sa carrière dans la dignité et la sérénité d’un emploi pérenne. Il est aisé de le comprendre.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de nos sentiments distingués.

 

Les délégués syndicaux CGT Pôle Emploi Bretagne, Catherine Barbier, Philippe Lerouvillois, Thierry Levaslot, Nadine Morvan, Jean Pietron

Publié dans Chômage & précarité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article