Luc Brami, le sérial coast killer est sur le dos de Global Hygiène Monnoyeur

Publié le par Carland

« J'adore la crise, elle crée plein de situations compliquées » et il en rajoute le lascar : « Cela ne me dérange pas qu'on me colle l'étiquette "salopard" sur le front, tant que j'ai la fierté d'avoir bien fait mon métier. ». Ah oui ça décoiffe. Vu comme ça tu te dis que ce mec a des couilles au cul. Il a un nom : LUC BRAMI. Il en est fier !

Parce que quand même il a un joli palmarès le triste sire : STMicroélectronics, Wagon Automotive et… la SBFM ou il voulait aussi foutre tout le monde à la porte qui finalement c’est ouverte pour qu’il sorte la queue entre les pattes comme un voleur.

Tu as compris ? Son métier c’est « nettoyeur ». Son boulot dont il est fier le polytechnicien est de virer, pardon de restructurer une boite. En clair virer le maximum d’ouvriers en un minimum de temps et au moindre coût. C’est simple, pas besoin d’avoir fait polytechnique pour être une ordure. Et puis il assume, enfin c’est lui qui le dis au journaliste un peu benêt de l’HUMA.

Luc Brami n’assume rien. Comme tous les mercenaires, il encaisse son chèque qui est d’autant plus élevé que les salariés sont devenus… Chômeurs !

Des salariés à la rue un Brami qui brame de bonheur comme un cerf en automne, que du bonheur en somme pour le killer qui faut-il le rappeler est un dur qui « adore la crise ».

Hélas, la belle vie de nettoyeur de Luc Brami s’est fracassée du coté de la tête Au Carhaix. Un coup de boule en somme !

L’homme dont je cite les propos plus haut n’est pas le gros dur que tu crois. C’est juste un petit rigolo qui pensait me faire taire en m’intimidant (un peu comme le CMB quoi !). C’est donc comme le dernier des péteux, le dernier de risibles qu’il est intervenu auprès d’over-blog pour obtenir la suppression de l’article le concernant et que j’avais joliment titré : Profession : NETTOYEUR. Luc Brami un destructeur d'emplois sans états d'âmes ! qui me semblait correspondre parfaitement à la carrure de « salopard » dont il s’affuble lui-même. On ne lui en voudra pas de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas non plus hein…

Bien évidemment le polytechnicien, c’est fait blackboulé par le bac moins deux de Carhaix et pis c’est tout : la polytechnique s’est cassé les dents sur la polyclinique PUBLIQUE de Carhaix ! C’est ballot ça Luc. Et désolé pour le jeu de mot, mais ça aussi tu devra faire avec.

Et plus rien… Jusqu'à ce que je remarque sur mon blog une étrange curiosité sur les mots clés google « L(l)uc B(b)rami ». Je ne suis un pro de rien donc un pro en tout, j’avais déjà entendu parler de fainéants informaticiens ratés qui se faisaient payer cher pour nettoyer la réputation des gogos prêt à payer.

Je me suis dis, tiens le killer doit être en train d’expurger (en clair de licencier) quelque part. Oui mais ou ? Vu de Carhaix et sans hélico on ne voit pas très loin.

C’est la que m’est parvenu un commentaire sous l’excellent article cité plus haut qui me confirmait que le sieur Luc Brami avait recommencé de sévir.

Luc Brami a en effet accepté un mercenariat offert par Michel Falconnet le patron de Global Hygiène Monnoyeur à Auxonne en Côte-d’Or (21). Non il ne suit pas une formation au tricot, il est la, en « phase d’observation »…Ce qui me fait penser que mon vautour que j’appelle affectueusement LULU me regarde d’un air bizarre !

La on ne rigole plus. Quand ce mec débarque dans une boite ce n’est pas pour la rentabiliser, c’est pour la vider de ces salariés. Luc Brami même silencieux est dangereux. S’il vous observe c’est pour connaitre vos points faibles. Essayer de retourner l’un des vôtre pour mieux vous diviser. La deuxième phase sera l’exploitation de vos faiblesses. Prenez contact avec votre syndicat : EJECT !

Pour l’anecdote le LUC BRAMI la menace, en est réduit à payer Grégory Couratier de Zen-réputation.com pour essayer de me faire taire de manière plus subtile (après l’échec de la manière violente) en faisant disparaitre mon blog des recherches google. Allant jusqu'à créer des sites bidon plus invraisemblables les uns que les autres. Le but : faire disparaitre La Tête Au Carhaix des recherches sur luc brami. Si vous voulez conserver des infos utiles tapez luc brami avec ou sans majuscules sur google et cliquez sur latetocarhaix.org.

Luc Brami et ses collègues mercenaires, comme son collègue Allaix qui a sévit une semaine à Carhaix doivent être surveillés au point qu’ils ne puissent plus tomber sur le dos des salariés par surprise et les liquider. C’est une guerre que le patronat mène. Elle à ses mercenaires, Luc Brami ou Allaix ne sont pas les seuls. Ils doivent impérativement être débusqués et éjectés

Carland


Ajout du 27/09.

Un remarquable oprération de communication de la directionde Global Hygiène. Il n'empêche que un patron qui allonge du pognon à un mercenaaire comme Luc Brami ne le fait pas pour qu'il passe son temps à observer et enfiler des perles... Il agira !

______

Global Hygiène : de toutes les matières c’est la ouate qu’elle préfère

Vu 48 fois |

Publié le 24/09/2011 à 06:00

Entreprise. Depuis son rachat en 1998 par Michel Falconnet, l’ex-SA Monnoyeur d’Abergement-la-Ronce n’a cessé de se développer. L’entreprise a repris en 2002 l’ancienne usine Thomson à Auxonne. Reportage

Cette ouate de cellulose, qu’on extrait du bois pour faire la pâte à papier, est toujours la matière première de l’usine. Les bobines — de 700 kg à 2500 kg — sont stockées sur place. L’usine en consomme 30 000 tonnes par an.

« Nous, on transforme : on déroule, on réenroule, on pré-découpe, on imprime, on gaufre, on colle, on teinte, on tronçonne, on emballe… On parfume aussi, parfois », explique Michel Falconnet. L’entreprise est spécialiste du produit à usage unique à destination des professionnels : essuie-main (bleu pour l’hôtellerie, chamois pour l’automobile, blanc pour le médical), nappes, papier toilette…

« Nous ne travaillons plus avec les collectivités en direct. Nous vendons aux grossistes, aux loueurs, comme Elis, Régie Linge, BTB… ».

Global Hygiène est leader de la fabrication de draps médicaux à usage unique, ceux que l’on étend sur les tables de consultation.

L’usine produit également des nappes et des serviettes en papier pour les restaurants. « Sur les arts de la table, notre progression est de 35 % par an ».

La grippe H1N1 a boosté les ventes. « Et ça continue car les gens ont gardé de bonnes habitudes d’hygiène des mains et les essuie-mains jetables sont de plus en plus utilisés, car les entreprises comme les collectivités délaissent les produits textiles et les appareils à air, source de transmission du virus », explique le PDG.

L’entreprise compte 1650 produits référencés et un fichier de 1700 clients actifs. La société n’a cessé de se développer depuis 1998.

Global Hygiène a repris en 2008 l’usine Sipinco à Angers, spécialisée dans les produits pliés (mouchoirs, serviettes, essuie-mains) et qui emploie 35 salariés. « Elle est depuis passé de 11 à 15 millions de chiffre d’affaires par an ». L’usine d’Angers ne fait que de la grande série, celle d’Auxonne, qui emploie une centaine de salariés, de la moyenne et grande série.

Les dix-neuf lignes de productions sont automatisées. Cinq nouveaux robots de palettisation ont été installés récemment ainsi que des chariots automatiques.

Le fabriquant veut développer le marché de la grande et moyenne distribution (GMS). « Notre objectif est de faire entre 15 et 20 % de notre chiffre en GMS ». L’entreprise vise le marché des particuliers, où elle est encore peu présente. « La qualité professionnelle attire de plus en plus le consommateur. Nous travaillons sur une nouvelle marque ». Global Hygiène revendique près de 45 millions d’euros de chiffre consolidé. « En 13 ans, nous avons multiplié notre chiffre d’affaires par 6,5 ». Ses essuie-mains, l’entreprise les déroule de plus en plus vite.

Serge Dumont

source : http://www.leprogres.fr/jura/2011/09/24/global-hygiene-de-toutes-les-matieres-c-est-la-ouate-qu-elle-prefere

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K


Je ne sais pas si ça fait partie du plan "grand ménage" mais Global Hygiène vient de communiquer sur le style "on est une boîte qui fait des profit et qui veut maintenant vendre ses produits sur
le marché de la grande distribution" dans le journal Le Progrès, édition du Jura. Chacun sait que pour s’attaquer à ce marché il va falloir réduire les coûts ...
source : http://www.leprogres.fr/jura/2011/09/24/global-hygiene-de-toutes-les-matieres-c-est-la-ouate-qu-elle-prefere


l’article est payant mais je le tiens à ta disposition par mail ;-)



Répondre
C


Il ne faut hélas pas ce faire d'illusions. Le "boulot" est de massacrer les salariés et avec eux leurs famille.


S'il s'est casé les dents à la SBFM c'est qu'une de ses anciennes victimes venait d'entrer à la fonderie. Il a toute suite prévenu les autres du pédigrée de Brami, ce qui à permit à la CGT de la
SBFM de réagir très vite.


Brami aime se vanter, mais il aime opérer dans l'anonymat. Donc l'info est une arme d'autodéfense pour les salariés. Domage que les syndicats ne l'utilise pas assez !


Carland