Lettre ouverte à Monsieur JEAN DIONIS, Maire d’AGEN. Préférez la dignité au ridicule

Publié le par Carland

Publié sur bellaciao.or/fr par Pilhaouer

Monsieur le Maire,

Hermann FUSTER a voulu attirer l’attention du Président lors de sa visite à Brax et lui expliquer ce que la cour souhaiterait cacher, le coupant ainsi de la réalité. Pour ce faire, il a retenu gentiment le Président par le revers de sa veste avec des mains propres. C’est à ce moment qu’il a été tiré en arrière assez violemment par les archers et s’est raccroché au Président.

Hermann avait des choses à dire : "Nicolas Sarkozy avait promis qu’on gagnerait plus d’argent en travaillant plus, qu’il n’y aurait plus de SDF dans les rues, que le chômage baisserait… Et ces guerres financées à coups de milliards alors que tant de gens sont dans le besoin. Ça me met en colère."

Sous la royauté, il eut été mis en pièces entre quatre chevaux et exposé en petits morceaux dans tous les coins de la ville. Heureusement, il n’a écopé que de six mois de prison avec sursis et trois ans de mise à l’épreuve car la peine capitale a été abolie et la justice est laxiste de nos jours depuis la retraite du juge Bruguière.

Nous ne sommes plus en monarchie, quand même !

Il est vrai que le service de sécurité avait prévenu avec familiarité : "T’as pas de carte UMP, tu rentres pas !" Nul ne peut dire si le Président aurait confirmé familièrement "T’as pas de carte UMP, je t’réponds pas ! " et personne n’imagine le Président demandant à Hermann de se casser.

Hermann Fuster a fait part de ses regrets et j’imaginais cette affaire close, supposant avec naïveté que les hommes en charge du destin de la France incluant l’agenais avaient d’autres chats à fouetter en cette période de crise et de guerres extérieures ou électorales. Et qu’apprends-je, abasourdi ? On s’acharnerait ?

Le conseil de discipline de la fonction publique territoriale d’Agen a proposé deux ans de mise à pied dont 18 mois avec sursis à l’encontre d’Hermann Fuster, ... ...

Monsieur le Maire, permettez-moi de vous dire qu’il est temps de ramener cet incident à de justes proportions pour ne pas aggraver le ridicule de cette situation. S’il devait, malgré tout, y avoir une sanction supplémentaire, il vous appartient de faire en sorte qu’elle ne soit que symbolique.

Montesquieu dont le buste figure dans la salle des Illustres agenais de votre mairie ne disait-il pas : "La gravité est le bouclier des sots."

Pilhaouer

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article120839

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article