Les Roms de Saint-Denis face au racisme de l'état.

Publié le par Carland

Jeudi 8 juillet, en fin de journée, une soixantaine de Roms expulsés du quartier du Hanul à Saint-Denis mardi matin, ont installé des tentes sur une place publique proche de la Mairie.

Vers 22 h 30, ce sont environ 75 CRS qui sont intervenus pour détruire le campement et obliger les Roms à se disperser. Au cours de l’intervention, 24 personnes, membres d’associations dont le MRAP, militants du NPA et citoyens solidaires ont été arrêtées. L’un d’entre eux qui ne faisait que prendre des photos a été trainé par terre, frappé, puis jeté inconscient dans le car de Police. Les pompiers n’ont pu intervenir que lors de l’arrivée du car au commissariat de Bobigny. L’agression de ce jeune homme par la BAC s’est suivie d’une Garde à Vue.

Au cours de cette soirée, la municipalité a continué à briller par son absence, après avoir déjà refusé tout soutien et tout relogement à ces familles.

Ce déploiement de force totalement disproportionné, qui a transformé le centre ville de Saint-Denis en terrain militaire, est révélateur de la conception policière du préfet Lambert nouvellement nommé par Sarkozy. Il l'avait annoncé d'emblée : il arrive pour "faire le grand nettoyage" et rétablir l'ordre en Seine-Saint-Denis. Et le désordre pour lui, ce sont des familles Roms qui n'acceptent pas de disparaître alors que la préfecture a fait détruire le quartier où ils vivaient depuis près de 10 ans.

Le NPA veut savoir qui a demandé l'intervention des CRS et les arrestations de ceux qui protestaient contre la chasse aux Roms qui se mène depuis plusieurs jours dans les rues de Saint-Denis. Nous dénonçons également la tentative stupide et vaine d'intimidation contre celles et ceux qui les soutiennent.

En effet après cette soirée le NPA appelle à se mobiliser le plus largement pour exiger :

– L’arrêt des pressions policières

– L'abandon de toute poursuite judiciaire

– Le relogement des Roms du quartier du Hanul, citoyen de Saint-Denis

– La fin des mesures restrictives prises par la France et d'autres pays par rapport à la réglementation européenne, qui excluent de fait les Roumains et les Bulgares du droit au séjour et à l'emploi jusqu’en 2013.

Le 9 juillet 2010.

Source : http://www.npa2009.org/content/communique-du-npa-les-roms-de-saint-denis-face-au-racisme-de-letat

Publié dans Communiqués du NPA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article