Le poisson pilote, le lion, le gnou et la gazelle (conte Unitariste)

Publié le par Carland

Un petit conte pour 2012... Bonne année à toute et tous !

poisson-pilote2.jpgIl était une fois un poisson pilote qui professait à qui voulait l'entendre qu'il venait d'un pays lointain où régnait Division la vielle emmerdeuse. Il professait vouloir créer une nouvelle terre et vouloir l'appeler Unité. Il voulait l'Unité pour l'Unité. L'unité et puis c'est tout. Sans conditions. Telle était son programme et sa seule ambition expliquait-il.

Un jour, il rencontre un vieux lion un peu fatigué dont la famille avait été nombreuse naguère. Mais bien seul et désorienté aujourd’hui. Le vieux lion, répondit à l'appel sans condition. Il était si vieux et fatigué, qu'il fut très heureux de rallier l’Unité. L’Unité ou la mort philosophait il un brin dépité.

Le même Jour, ils rencontrèrent un gnou errant seul et de lui dire, rejoint nous, on va vers l’Unité. Le gnou égaré les suivis. Une gazelle agile qui gambadait sans but précis se trouva bientôt en phase avec notre trio.

Dès ce jour, le poisson pilote, le vieux lion fatigué, le gnou perdu et la gazelle écervelée firent chemin de concert, ils battirent la campagne en criant en chantant : Unité, Unité ! Vive l'Unité car l'Unité vaut bien un combat.

Le poisson pilote était fier de marché vers l’Unité, tout juste était il contrarié quand il pensait à ces chats pouilleux qui avaient refusés de marcher vers l’Unité. Contrarié mais confiant, se disant à part lui, ils y viendront à l’Unité de gré ou de force ces galeux.

Le poisson pilote qui parlait de plus en plus fort au point d’être devenu par un curieux paradoxe, le seul visage et la  voix unique de cet attelage brinqueballant en route vers l’avenir radieux promis en Unité, dit à ses compagnons de route : allez, assez tergiversé, on y va on se jette à l'eau. Et tous de plonger. La suite n'est pas difficile à comprendre.

Le poisson pilote en rit encore et parfois raconte la scène de la noyade collective. Fier d’avoir entrainé par le fond le vieux lion et les autres.

Pourtant sa joie n'est pas totale. Il n'a pas réussi à convaincre ces quelques chats maigres et au poil terne qui avaient refusés de faire l'unité sous le prétexte bidon que chat échaudé craint l'eau qu'elle soit froide ou... tiède. Le bruit court que les chats maigres se sont refait une santé. Pire, il se dit de ci de là, que ces pouilleux sont des lions et que certains les appellent maintenant jeunesse du monde. Sornettes que ces fariboles, tente de se convaincre le poisson.

Il ne veut pas se l'avouer le poisson pilote, mais ça lui tord les boyaux de les savoir là au dessus de lui, au dessus de l'eau du marigot... ou lui le poisson pilote avait réussi à entrainer le vieux lion et les égarés. 

Morale : Ceux qui professent l' Unité ne le fond pas forcément pour ton bonheur. Ceux qui refusent l’Unité, ne le fond pas forcément pour ton malheur.

Carland

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article