Le point sur la mobilisation au 27 octobre. Le peuple est debout et il crache à la gueule des médias corompus !

Publié le par Carland

Publié par gouly sur bellaciao.org/fr

Ce ne sont que des menteur ! Des larbins du pouvoir qui pratiquent au quotidien la désinformation !

Oui c’est ce que vous êtes, vous grands médias français, des charlatans. Vous vous pavanez devant les caméras avec une seule mission, insulter le peuple de france qui par millions, résiste et se bat contre votre classe immonde !

Non le mouvement ne s’éssoufle pas, la colère et la détermination est toujours là. Ah vous aimez montrer dans vos JT les rafineries qui se débloquent, les gens qui repartent au travail pour une seule et unique raison, la survie.

Merci à tous ces petits médias locaux qui relatent la véritable situation, celle d’un peuple debout malgrés vos menssonges et votre dissimulation honteuse.

Petit panorama de la france qui résiste...

Grenoble : Ce mercredi 27 octobre en matinée, le trafic des bus est perturbé en raison d’un blocage du dépôt de Sassenage. C’est "un mouvement social externe à la SEMITAG", annonce le site internet du réseau de transports urbains de l’agglomération grenobloise. En fait, des manifestants opposés à la réforme des retraites se sont installés devant l’un des principaux dépôts à Sassenage. Du coup, les lignes 1, 3, 13, 23, 26, 30, 34, 51, 55, 56, 58 et CEA ne circulent pas. Le centre de tri de La Poste à Sassenage est aussi bloqué. Ces actions sont menées depuis 5H.

Fos-sur-Mer : Quelque 250 personnes bloquaient mercredi matin les accès à l’incinérateur de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), à l’appel de la CGT, pour protester contre la réforme des retraites, d’après le syndicat. Ce blocage de l’incinérateur qui traite les déchets de l’agglomération marseillaise intervient alors que les éboueurs de Marseille ont repris le travail mardi, après deux semaines de grève.

Tours : Le principal dépôt des bus de Tours était bloqué mercredi matin par des manifestants protestant contre le projet de réforme des retraites, pour la deuxième fois en une semaine, a-t-on appris de source policière. Environ 80 personnes se sont retrouvées vers 5h00 à l’entrée du dépôt de la société Fil Bleu à Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours, empêchant tout mouvement des bus, selon cette source. Seuls quelques bus, au départ du deuxième dépôt de la société à Tours-Nord, circulaient en début de matinée. Le dépôt de Saint-Pierre-des-Corps avait déjà été bloqué pendant plusieurs heures jeudi dernier.

Saint-Just-Saint-Rambert (loire) : Nouvelle action coup de poing ce matin dès 4 heures de la Coordination inter-secteur de la Loire. Une centaine de manifestants a bloqué le centre de tri de La Poste. Dans la zone concernée, la distribution du courrier des particuliers mais également des professionnels sera perturbée une bonne partie de la journé. Une centaine de militants, venant de différents secteurs (professeurs, étudiants, facteurs, hospitaliers...), était mobilisé ce matin dès 4 heures devant le centre de tri de La Poste de Saint-Just-Saint-Rambert pour s’opposer une nouvelle fois à la réforme des retraites. Si les députés s’apprêtent aujourd’hui à voter définitivement le texte, adopté hier par le Sénat. Les syndicats, eux, maintiennent leur appel à la mobilisation demain. C’est la raison pour laquelle encore aujourd’hui la Coordination inter-secteur de la Loire poursuit leurs actions ponctuelles. Une manière de faire vivre le mouvement, une trentaine d’étudiants était là pour soutenir leurs aînés dans la lutte. L’espoir de faire plier le gouvernement et que la réforme ne soit jamais appliquée motive chaque militant qui est encore sur le terrain. Le blocage s’est s’est terminé aux environs de 9 heures après que quelques palettes soient brûlés pour réchauffer l’atmosphère. Il faisait particulièrement froid ce matin dans le Stéphanois.

Rennes : Une opération coup-de-poing, décidée en intersyndicale, selon un porte-parole du syndicat CGT, a eu pour conséquence de bloquer, à partir de 5 h, ce matin, les deux accès du centre routier en zone industrielle de Rennes-Chantepie. Les bloqueurs ont laissé passer quatre camions, des étrangers, mais retiennent toujours une vingtaine de poids lourds. Toujours selon le porte-parole, il était question de lever ce barrage dans la matinée. Explication de ce mouvement  : « C’est vraiment pour faire mal à l’économie du Medef, du patronat et les forcer à revenir à la table des négociations pour parler de cette réforme des retraites que nous jugeons injuste. " Le syndicat CGT promettait, ce matin, d’autres opérations, notamment pour ce soir.

Caen : Militants syndicaux et étudiants, environ 200 personnes se sont relayées depuis hier à 22 h mardi pour bloquer une partie de la Zone d’activités de Carpiquet, à l’Ouest de Caen. Des barrages ont été établis aux deux entrées de cette zone, où est notamment installée une plate-forme logistique LCM (groupe Carrefour). Des déviations ont été établies en amont pour dévier la circulation. Ce matin, de nombreux salariés ont garé leur voiture juste avant les barrages, pour se rendre ensuite à pied à leur travail. Les manifestants prévoyaient de lever les barrages ce midi.

Laval : La collecte des ordures ménagères n’est pas assurée ce mercredi matin à Laval en Mayenne. Des manifestants bloquent depuis ce matin les issues du centre technique municipal, paralysant l’ensemble des services. A la vielle d’une nouvelle manifestation organisée jeudi dans le centre-ville, il s’agit d’un nouveau coup de force de l’intersyndicale qui réclame le retrait de la réforme des retraites et l’ouverture de négociations.

Saint louis (La Réunion) : Les blocages opérés en début de semaine ont visiblement donné des ailes à certains élèves du lycée professionnel Victor Shoelcher au centre-ville de Saint-Louis. Ils étaient en effet près d’une centaine dès 7h15 à faire le pied de grue devant l’entrée principale de l’établissement secondaire, "idéalement" localisé à proximité de la gare routière de Saint-Louis, pour lancer un barrage filtrant. Résultat, un passage à l’acte et une circulation plus ou moins perturbée en direction des automobilistes et également de plusieurs bus en terminus.

Brest : Les accès au dépôt pétrolier de Brest sont bloqués depuis ce mercredi matin par environ 150 manifestants. Ils occupent deux ronds points, empêchant ainsi 80 camions citernes vides de venir se ravitailler. Les hommes du commissariat de police de Brest, présents sur les lieux, viennent de débuter l’évacuation des lieux. Le dépôt pétrolier de Brest est régulièrement bloqué depuis une dizaine de jours.

Strasbourg : Des militants CGT bloquaient mercredi les expéditions de la raffinerie de pétrole de Reichstett, près de Strasbourg (nord-est), dans le cadre du mouvement de protestation contre la réforme des retraites.

Quimper : Une trentaine de personnes, membres de Sud PTT, du NPA et de FO, ont bloqué le centre de tri d’Ergué-Gaberic, près de Quimper, entre 5 h 30 et 9 h ce matin. Une manifestation contre la réforme des retraites. Deux feux avaient été allumés devant les deux entrées, empêchant les camions de passer pour approvisionner les bureaux de poste. Résultat « aucun bureau du Sud-Finistère n’a été approvisionné, se félicite Patrice Campion, de Sud PTT. Les facteurs sont partis en tournée sans le courrier du jour. " Du côté de la direction de la Poste, on confirme que cette manifestation a créé des « perturbations. Il y aura des retards. Nous faisons tout pour qu’ils soient minimes. " Ce groupe de manifestants prévoit d’autres actions dès demain matin.

Fléac (Charentes) : Le collectif charentais de défense des retraites a bloqué, ce matin, dès quatre heures, le centre de tri de Fléac, la nouvelle plate forme où transite tout le courrier des Charentais distribués ensuite dans les boites aux lettres. A priori, le courrier ne devrait pas pouvoir être distribué aujourd’hui dans le département. A 9h30 ce matin, le courrier n’est par exemple pas parvenu dans l’important bureau de Poste du Champ-de-Mars, à Angoulême. La vingtaine de représentants du collectif, installés à l’entrée du centre de tri de Fléac, annoncent leur ambition de rester sur place "toute la matinée et peut-être même cet après-midi" pour empêcher le tri du courrier récolté après 16h.

Toulouse : Le centre logistique Eurocentre, situé au nord de Toulouse, a été totalement débloqué vers 9h mercredi matin après l’intervention des forces de l’ordre sans incident. Un millier de manifestants opposés à la réforme des retraites empêchaient l’entrée et la sortie des poids-lourds depuis 4h du matin par le biais de barrages filtrants, a-t-on appris auprès de la préfecture de la Haute-Garonne et des manifestants. Arrivés sur la plate-forme multimodale vers 4h du matin, un millier de personnes selon les deux sources, cheminots, enseignants, agents de la Poste et d’EDF, opéraient des barrages filtrants au niveau de trois ronds-points pour bloquer l’accès au centre logistique. Cette action a été menée à l’appel de l’intersyndicale départementale CGT, FO, CFDT, CFE-CGC, UNSA, CFTC, FSU, Solidaires qui avait annoncé jeudi dernier l’organisation d’une "action unitaire par jour" durant les vacances de la Toussaint "pour entretenir le feu de la mobilisation".

Le Havre : Zone industrielle bloqué dès 4H ce matin, selon un internaute de bellaciao.

La Roche-sur-Yon : A l’appel de la CGT, 20 personnes ont bloqué un train pendant trente minutes, ce matin, à 6 h, en gare de La Roche-sur-Yon. Les manifestants se sont dispersés à l’arrivée des forces de l’ordre. «On n’est pas dans une stratégie de l’affrontement, explique Jean-Marc Jolly, de la CGT. Il s’agit de multiplier des actions significatives pour maintenir la flamme.» Les syndicats ont appelé à manifester, demain, à 14 h, à La Roche-sur-Yon.

Estagel (Pyrénées-orientales) : Très tôt ce matin, une centaine de personnes se sont rassemblées à l’appel des organisations syndicales et politiques locales( UL CGT, MODEF, Confédération Paysanne, PCF, PS ). Sur la place du village des représentants de l’intersyndicale départementale s’étaient également, déplacés en  renfort . Il s’agissait de  protester contre le projet sur les retraites du gouvernement et de montrer la détermination et la mobilisation toujours aussi importante du front uni des syndicats.  De 7H à 9H30, un barrage filtrant sur la RD 117 a très vite bloqué  la circulation, compte tenu du goulot d’étranglement que constitue la traversée d’Estagel pour les poids lourds. Sous la pluie tout d’abord, puis affrontant une tramontane très froide, les manifestants ont offert le café aux poids lourds bloqué et distribué un tract  sur lequel on pouvait notamment lire  : « Dans notre vallée, largement  viticole, les retraites misérables du monde agricole et ses revenus d’activités indignes,  caractérisent la pauvreté de nos villages. Nous voulons un avenir plus radieux pour nos enfants ». Le groupe s’est dispersé vers 9H30 promettant d’autres actions départementales, durant cette semaine de vacances.

Cognac (Charentes) : La "coordination" Cognaçaise (CGT, FO, Réso et des partis de gauche) de lutte contre la réforme des retraites est en train de mener un barrage filtrant à Merpins. Elle prévoit de bloquer le rond-point de la Trâche, à Châteaubernard, d’ici midi et jusqu’à 14 heures. D’autres barrages sont envisagés vers 16 h 30, avant un rassemblement programmé une heure plus tard devant la sous-préfecture de Cognac.

Courage camarades ! et un grand merci, oui merci...

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article109390

Publié dans Retraites

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article