Le combat pour sauver nos hôpitaux continue : POUR LE MAINTIEN DES QUATRE HÔPITAUX DE PROXIMITE DES HAUTES PYRENEES

Publié le par Carland

POUR LA DEFENSE DES HOPITAUX PUBLICS DES HAUTES-PYRENEES

6778_image.jpgLes hôpitaux publics de proximité connaissent d'immenses difficultés, en partie liées à leur mode de financement : la Tarification à l'Activité (T2A). Ce sous-financement des hôpitaux publics, appelé "déficit" par les fossoyeurs des biens communs de l'humanité, incite les hôpitaux publics à se tourner vers des activités rentables, au détriment de leurs missions de service public. Cela entraine la mise en place de règles de gestion qui sont celles de toute entreprise marchande, avec le profit comme seule référence.

La loi Bachelot votée récemment, n'est que la suite logique de la T2A et instaure légalement la marchandisation de la santé. Après avoir organisé le sous-financement des hôpitaux de proximité avec la T2A, cette loi vise, entre autres, à regrouper toutes les activités médicales, chirurgicales et obstétricales sur un seul établissement par territoire de santé. Cela à pour conséquences graves la fermeture de services ou d'hôpitaux publics, le développement de véritables déserts sanitaires, et le recours obligatoire à l'hospitalisation privée pour les spécialités les plus rentables, assurées uniquement par les cliniques dans certains territoires.

Dans les Hautes-Pyrénées, pour une grande partie de la population, le projet d'hôpital unique à Lanne ou à Tarbes remet gravement en cause le principe de l'égalité d'accès aux soins publics de proximité et de qualité.

Face aux attaques incessantes dont font l'objet les quatre hôpitaux de notre département, les Hauts-Pyrénéens se sont déjà prononcés par milliers pour le maintien des hôpitaux de proximité de Lourdes, Tarbes-Vic, Bagnères et Lannemezan. Alors qu'aucune campagne de pétition n'a encore eu lieu à l'échelle départementale, plus de vingt milles signatures on déjà été recueillies pour le maintien des hôpitaux de Lourdes et Tarbes, et plus de 6000 personnes se sont déplacées pour signer la votation citoyenne contre la fermeture de la chirurgie de Lannemezan. ET CE N'EST QU'UN DEBUT...

Afin de faire vivre la démocratie et de porter aux oreilles de nos dirigeants autistes la parole du peuple souverain, le collectif HOPITAUX SANTE 65 organisera dés janvier 2011 des réunions publiques aux quatre coins du département. En plus des comités de défense à l'origine du projet, ce collectif regroupe des partis politiques (NPA, GU, PC, PG, PS, Europe-Ecologie, MODEM), des syndicats (CGT Santé et SUD Santé) et la convergence départementale pour le développement des services publics (Convergence65). Il invite la population des Hautes-Pyrénées à le rejoindre

LE MERCREDI 1er DECEMBRE A 17h15 DEVANT LA PREFECTURE DE TARBES

afin de soutenir la délégation qui sera reçue par M le Préfet, et qui portera au représentant de l'état dans notre département, les milliers de signatures montrant l'attachement des Hauts-Pyrénéens à leurs quatre hôpitaux et aux services publics de proximité.

 POUR LE MAINTIEN DES QUATRE HÔPITAUX DE PROXIMITE DES HAUTES PYRENEES

 CONTRE LE PROJET D’HÔPITAL UNIQUE A LANNE OU A TARBES

CONTRE LA LOI BACHELOT ET LA T2A

Bruno Gay-Capdevielle

Président du comité de défense et de promotion de l'hôpital de Lourdes,

Membre de la Coordination Nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité.

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article