Le CMB/Arkéa décaisse

Publié le par Carland

CMB_Rbt_vir-02_2010.jpgMoi j’aime bien le "’Monsieur" !

Après une légère erreur que l’on attribuera au surcroit de travail qui submerge le responsable de mon cas qui m’a très bien résumé en me traitant de délirant avant de me raccrocher au nez.

Mais c’est quoi ce besoin chez les arrivistes, de t’insulter avant de se précipiter à la poste pour t’envoyer un chèque… Comme si j’étais achetable…

Après un petit rappel, qui consiste à préciser à des juristes que les ânes sont têtus, est tombé un chèque de 477 euros et des brouettes. J’insiste sur les brouettes histoire de rappeler au signataire du chèque que si « je délire » il est bien le premier juriste d’une banque à envoyer un chèque à un délirant…

Suite à ce « cadeau » que j’ai mis près de deux ans à récupérer, sans les intérêts afférents… il va sans dire que les comptes ronds seront arrondis au retard de paiement ajoutés au prix de la mauvaise foi. Il est vrai que le CMB, juristes à vocation négociateur (la c’est pour rire, je n’était pas seul), négocie pour insulter et fini par payer sans les « intérêts » ce qu’ils pense être une sauvegarde de leur peau.

Faut dire aussi de quoi est capable le CMB et en quoi ses négociations sont du pipeau. Faut aussi relire la feuille que j’ai ramené , que j’ai scanné et publié. Fallait voir aussi la fin de ce document. Je suis le seul avec mon avocat, sa secrétaire à l’avoir lu, la fin des 4. Dès que j’aurais les 4, je publierais le TOUT ! J’ai publié la principale qui me fait être un collabo. Me reste à récupérer la feuille qui fait de ce « document », une pièce confidentielle…

La boutique de Jean Pierre Denis faisant vocation d’aimer et d’aider les pauvres se mais en devoir urgent de m’envoyer un chèque de 500 euros sans virguler, mais au titre de l’article 700 (me demande pas !). Faut dire qu’ils perdirent bêtement le procès qu’ils me firent en diffamation et injures. J’ai donc reçu en ce 8 juin 2012 le chèque de leur honte.

Ils n’ont pas fini. Ce n’était qu’un référé. Je fus entendu, et très peu écouté par la gendarmerie de Carhaix ou j’eus l’honneur d’expliquer que cette histoire « ça me trouait le cul » tant il est vrai que le procureur de Brest se trouve dans une situation embarrassante : s’il me défère encore en diffamation, il perd. Mais s’il classe sans suite, c’est le CMB qui perd. Avouons que la situation est cocasse.

Si on était un peu plus nombreux à foutre la merde sans vouloir le pouvoir. Si on était une bande de vaut rien qui vaut tout. Resterait à fabriquer des chefs, au pied les chefs !!!!

Nb : pour ceux qui veulent découvrir comment une banque dépouille un os à sec, allez ici.

Nb2 : Dans cette histoire vraie, je n’ai qu’une chose à perdre : ma peau. Une chose à gratter : défends ton camps même s’ils votent et même s’ils te conchient. Fait le pour eux au moins !

Carland

Publié dans CMB

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article