Kirghizistan : émeutes sanglantes, le président prend la fuite

Publié le par Carland

kirghizistan_emeutes_.jpgLe président Bakiev en fuite. Le dirigeant kirghiz Kourmanbek Bakiev a fui Bichkek, ce soir, à l’issue d’une insurrection qui a fait des dizaines de morts dans la capitale. Il aurait quitté l'aéroport de Manas à bord d'un petit avion.

Un ministre lynché. Les troubles qui avaient éclaté hier à Talas, dans le nord-ouest de cette petite République d’Asie centrale, ont dégénéré ce matin, quand des manifestants ont pris d’assaut un commissariat et pris en otages plusieurs membres du gouvernement. Le ministre de l’Intérieur a été battu et serait dans un état très grave.

Les émeutes se sont ensuite propagées à Bichkek, où des milliers de manifestants, certains armés, ont pris le contrôle de la télévision d’État avant de donner l’assaut au siège du gouvernement, défendu par les troupes antiémeute.

Fusillades et tirs de grenades ont fait au moins 40 morts et 400 blessés. L’opposition parle d’une centaine de tués.

L’opposition prend le pouvoir. Selon la chaîne turque CNN Türk, qui suit de près l’actualité des républiques turcophones d’Asie centrale, un gouvernement provisoire de quatre personnes a été formé à l’issue d’une réunion des chefs de l’opposition. Il est dirigé par la députée social-démocrate Roza Altunabaieva, une ancienne ministre des Affaires étrangères.

Misère et corruption. Le renversement de Kurmanbek Bakiev résulte d’une colère populaire alimentée par la pauvreté et la corruption du régime. Dès le 17 mars, l’opposition avait envoyé un ultimatum au chef de l’État, lui commandant d’écarter son fils Maksim et ses frères de postes clés avant le 7 avril.

Le fils Bakiev dirigeait l’agence d’État chargée de l’investissement et du développement, un frère du président supervisait le commerce avec la Chine, un autre représentait le Kirghizistan en Allemagne.

Cette mainmise sur l’économie était devenue intolérable pour la population, alors que 400 000 Kirghizes au moins ont dû migrer en Russie pour travailler et faire vivre leurs familles restées au pays.

Bakiev était lui-même arrivé au pouvoir dans des conditions similaires, il y a cinq ans, après le renversement du président Askar Akaiev.

Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Kirghizistan-emeutes-sanglantes-le-president-prend-la-fuite_39382-1325108_actu.Htm

 

Publié dans Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article