Ilham, la religion, l'anticapitalisme et la réaction de la bourgeoisie

Publié le par Carland

Une analyse du débat qu'a provoqué la candidature Ilham sur la liste NPA en Rhône Alpes. Analyse intéressante parce qu'elle inscrit ce "débat" dans le combat que mènent les capitalismes pour diviser les opprimés dans leur ensemble.

Car leur peur n'est pas le voile mais de voir les jeunes des cités se politiser et prendre la place qui leur revient de droit dans la politique de la cité.

Ilham est jeune, issue de l'immigration et porte un foulard tout en défendant l'ensemble des victimes des ravages du capitalisme. C'est en celà qu'elle fait peur... Peur qu'elle ne soit le symbole que le peuple dans ses différences et en les acceptants peut s'unir contre son véritable adversaire : La bourgoisie !

Nous devons rester uni face à cette attaque qui au travers de Hilam est une attaque contre l'ensemble de prolétaires.

Soutien total et inconditionnel à Ilham Moussaid !

Carland


Par Copas à propos du communiqué du comité Exécutif du NPA du 8 février...

Le CE du NPA n’a pas compris le sens de la grande attaque des médias et des appareils contre ce parti et sa militante.

C’est extrêmement grave de ne pas relever et comprendre le sens de l’attaque qui dépasse la question de la laïcité.

la laïcité n’est pas le sujet de cette affaire !

Le sujet vient que la bourgeoisie manœuvre de façon de plus en plus déterminée pour désigner un bouc émissaire dans la grande crise que nous vivons.

Des vagues d’agressions sociales se font par la bourgeoisie , de plus en plus rapprochées et les maneuvres pour désigner des boucs émissaires sont de plus en plus intenses.

La droite (avec quelques bruns de gauche) travaille le sujet à coups redoublés et accélère le pas maintenant.

Des reconduites àla frontière en grande démonstrations, rafles, débat sur l’identité nationale, terrorisme, loi sur la burqa, il ne se passe pas de jour sans que les médias bourgeois cherchent à illustrer le thème de la dangerosité de l’Islam, ou les immigrés, etc, sur tous les tons possibles sans risquer de procès .

Tout est mis en place pour désigner à la vindicte une communauté qui représente ce que représentaient les juifs lors de la dernière grande crise.

La bourgeoisie est donc prète à tous les dérapages.

Parallèlement à la désignation d’un bouc émissaire, les musulmans et tous ceux dont les ancêtres sont venus de pays à dominante musulmane, la bourgeoisie ne souhaite pas que l’alternative réelle à son système apparaisse, construite sur l’anticapitalisme.

Et précisément l’anticapitalisme n’a cessé de progressé ces dernières années, les réactions redeviennent de plus en plus vives dans la classe populaire après avoir marqué un passage à vide pendant 6-7 mois.

les nouvelles attaques et vagues de chômage pointent le bout de leur nez.

Et c’est justement le deuxième point qui explique la hargne de la bourgeoisie et de la gauche malpropre qui gère pour les patrons :

Ilham revendique d’être anticapitaliste.

L’un , la minorité visible (ah si elle s’était normalisée en enlevant le fichu ....) qu’on souhaite transformer en bouc émissaire

l’autre , le parti le plus visiblement anti-capitaliste (ce qui ne signifie rien de la justesse de la ligne de ce parti)

C’est bien la conjugaison des deux qui a fait le haut le coeur de ceux qui votent à tour de bras des subventions aux écoles catholiques privées, se font voir à génuflexer, à se signer publiquement, etc...

Et c’est là la bourgeoisie qui s’affole et hurle, avec quelques salauds utiles et lâches à gauche.

Les deux cibles de la bourgeoisie étaient ensemble dans le collimateur , c’est l’addition des deux qui fait la réaction violente .

Il y a eu des candidates de listes du PS et d’union de la gauche sous direction PC , même élu et ça n’a pas traumatisé ni la gauche ni l’appareil de la bourgeoisie.

Il faut donc reconnaitre qu’un autre élément rentrait en ligne de compte, et ce sont bien l’anticapitalisme et la minorité visible conjugués qui ont fait le spasme de la bourgeoisie, ses hurlements et ses appels à l’agression.

Et ça , ça n’a rien à voir avec le débat sur la laïcité, débat honorable et utile par ailleurs et qu’il faut mener.

Le CE NPA se trompe en y voyant un débat sur la laïcité, ou même sur l’islamophobie dégagée du contexte de classe.

C’est bien les deux qui font la violence de la réaction de la droite et de la gauche de gestion libérale.

Et c’est ça qu’il fallait débusquer en montant les paris dans le débat.

Lequel débat a passé maintenant les frontières.

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article98116

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article