Grève des chômeurs, action à Dinan : Bienvenue à Police Emploi

Publié le par Carland

policeemploi.jpgAction des collectifs de chômeurs suite à l’arrestation dans un pôle emploi

Le 9 juin dernier a été organisé par la direction de l’agence pôle emploi de Dinan et la police, un véritable guet-apens. La direction a obligeamment prévenu la police qu’un chômeur devait se rendre ce jour là à un entretien. La basse manœuvre a pu alors s’effectuer, le directeur n’a même pas prévenu le conseiller qui devait assurer le rendez vous. Le chômeur s’est rendu à son RDV sans imaginer quel type « d’aide » il allait pouvoir bénéficier de la part du Pôle Emploi. Au sortir de l’agence, l’arrestation s’est opérée sous l’œil du personnel sidéré, en l’absence d’une direction opportunément absente ce jour là.

Mercredi dernier, nous étions une dizaine de personnes des collectifs de chômeurs de Brest et Rennes à intervenir à l’agence pôle emploi de Dinan, soutenus par les syndiqués CGT locaux.

Très vite, le directeur a appelé la police qui n’a pas jugé bon d’intervenir. En effet, dès notre arrivé notre présence a suscité des discussions avec les demandeurs d’emploi et le soutien d’une grande partie des agents. Le directeurs d’agence paraissait très embarrassé que l’affaire s’ébruite. L’occupation a duré jusqu’à la fin d’après-midi où nous avons fait part au directeur d’agence que de tel actes seraient à chaque fois suivie d’actions de notre part.

Cette journée nous a conforté dans l’idée que l’alliance entre les agents du pôle emploi et les chômeurs payera.

Il faut que ça se sache pas que ça se tasse !

Ces faits sont inacceptables pour plusieurs raisons :

Ils mettent en danger le personnel en leur faisant participer à leur insu à des opérations policières.
Ils montrent que l’État n’hésite pas à exiger de ses agents qu’ils se comportent en auxiliaires de police.
Ils accentuent la défiance déjà forte que les précaires peuvent éprouver envers les institutions censées leur venir en aide.
Enfin, ils nous rappellent qu’un sans papier a été arrêté il y a quelques mois après un rendez vous au pôle Emploi d’Orléans, suite à un contrôle de papiers opéré grâce à la fameuse « lampe bleue » que la direction générale se félicite de généraliser dans les agences.

Ces faits intolérables ne choqueront sans doute pas ceux pour qui, plus que de proposer des offres, des formations, d’indemniser et d’informer les usagers sur leurs droits, Pôle Emploi a d’abord pour mission de débusquer en chaque usager le « mauvais chômeur », le « fraudeur » en puissance.

Contrôler les chômeurs, contrôler les papiers, couper les allocs, envoyer devant les tribunaux ou dans les centres de rétention, au fond, quelle différence, quand on juge les pauvres responsables de leur situation comme de tous les maux sociaux.

Mais nous savons que la plupart des conseillers comme des chômeurs n’acceptent pas ces faits, et c’est pour cela que nous sommes ici, parce que nous refusons ensemble l’évolution répressive de cette institution.

Nous revendiquons :

 arrêt de la collaboration entre Pôle Emploi , le ministère de l’intérieur et la préfecture
 démission du directeur de l’agence de Dinan
 suppression des lampes bleues
 fin de radiations sanction
 suivi personnalisé à la demande du chômeur dans le cadre du service public
 embauche et CDIsation des emplois précaires à Pôle Emploi

Chômeurs, conseillers, ensemble contre Police Emploi !

Mouvement de Chômeurs et Précaires de Rennes mcpl2008@gmail.com et collectif Brestois en marche contre l’injustice sociale reseaudesluttes.brest@gmail.com

Source : http://www.rennes-info.org/Bienvenue-a-Police-Emploi

Publié dans Chômage & précarité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article