Grève chez Total: les raffineries tournent au ralenti

Publié le par Carland

120220101429.jpgUne grève chez Total en France, en soutien aux salariés de la raffinerie de Dunkerque menacée de fermeture, a entraîné mercredi des perturbations de l'activité notamment dans les raffineries dont le débit était réduit au minimum, a indiqué la direction du groupe pétrolier. « Toutes les raffineries sont touchées » par la grève, suivie par 70 à 80% de leur personnel, a déclaré un porte-parole, précisant que 12 des 41 dépôts sont également affectés par le mouvement.

Pas d'impact pour les clients

« Le groupe a pris des dispositions pour que cela n'ait pas d'impact significatif sur l'approvisionnement des clients », a ajouté le porte-parole, alors que la grève, à l'appel d'une intersyndicale CGT-CFDT-Sud-FO, est prévue pour au moins 48 heures jusqu'à jeudi soir.

95% de grévistes dans les raffineries

D'après la CGT, le taux de grévistes « dépasse les 95% » dans les raffineries et une quinzaine de dépôts, qui se retrouvent « en arrêt total d'entrées et sorties de produits pétroliers. »

L'intersyndicale attend notamment de Total et du gouvernement le « redémarrage de la raffinerie des Flandres » près de Dunkerque et la « tenue d'une table ronde nationale » sur « l'avenir du raffinage et la dépendance énergétique du pays », selon un communiqué de la CGT.

100% à Dunkerque

A la raffinerie de Dunkerque, en grève depuis un mois, les salariés ont investi depuis mardi les locaux administratifs du site pour réclamer des réponses sur leur avenir et la nomination d'un médiateur. Selon Patrice Leclaire, délégué FO, il y avait mercredi toujours « 100% de grévistes. » Une centaine de grévistes se trouvait en milieu de matinée dans les locaux administratifs, tandis que 70 autres s'étaient rassemblés devant l'usine.

Les salariés de Dunkerque attendent beaucoup du mouvement national de grève. « Même avec la grande détermination qui est la nôtre, (si on reste) seuls, on ne pourra pas faire avancer les choses », estime M. Leclaire. Ils seront fixés sur leur sort le 29 mars lors d'un comité central d'entreprise où sera présenté le projet industriel pour ce site dont l'activité raffinage est à l'arrêt depuis septembre.

Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Greve-chez-Total-les-raffineries-tournent-au-ralenti_39382-1267654_actu.Htm

Publié dans Total

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article