Grèce : grève générale et assassinat d'un militant anarchiste

Publié le par Carland

Publié sur bellacio.org/fr



Le camarade Lambros Foundas assassiné par la police à Athènes

Agé de 35 ans il a été assassiné mercredi matin dans la banlieue de Dafni (Athènes). La police le désigne comme un terroriste qui aurait été arrêté en train de voler une voiture et qu’il portait des armes. Lorsqu’il avait 20 ans Foundas fut l’un des 500 militants arrêté lors des affrontements à la Polytechnique en 1995 à Athènes.

parousiasi1-300x225-5bfcf.jpg

Honneur à l’anarchiste Lambros Foundas

De http://oclibertaire.free.fr/

 


La Grèce de nouveau paralysée par une grève générale contre l’austérité

ATHENES - La Grèce était de nouveau paralysée jeudi par une grève générale, la deuxième en quinze jours, organisée par les grandes centrales syndicales contre les mesures d’austérité décidées par le gouvernement pour sortir le pays d’une crise financière sans précédent.

Depuis minuit les transports aériens et maritimes sont immobilisés, tandis que les dessertes ferroviaires ont été interrompues.

Seule une ligne de métro fonctionnait à Athènes pour permettre aux grévistes de se rendre aux manifestations prévues par les syndicats dans le centre de la capitale à la mi-journée. Les autres transports urbains, métro, bus, trolleys, tramways étaient à l’arrêt

D’autres manifestations devaient se dérouler dans les grandes villes de Grèce, notamment à Salonique (nord), la deuxième ville du pays.

Les policiers, pompiers et garde-côtes syndiqués ont annoncé qu’ils manifesteraient jeudi soir en uniforme devant la direction de la police à Athènes.

Le front syndical du parti communiste ultra orthodoxe, le Pame, a appelé à des manifestations distinctes.

La grève devait entraîner la fermeture des écoles et des administrations, tandis que les banques, et grandes entreprises du secteur public fonctionnaient au ralenti. Les hôpitaux publics fonctionnaient avec un personnel d’astreinte.

Le pays est privé de toute information des radios et télévisions en raison du ralliement du syndicat des journalistes. L’agence de presse nationale ANNA a arrêté son fil d’information pour 24 heures depuis 06h00 locales (04H00 GMT). Les journaux ne paraîtront pas vendredi.

Le mouvement a été décidé par la puissante Confédération générale des travailleurs grecs (GSEE, 1 million d’adhérents) et la Fédération des fonctionnaires Adedy (375.000 membres).

Ils protestent contre les mesures qui prévoient notamment des hausses de la TVA et qui frappent la fonction publique par la quasi suppression du 14ème mois.

Les syndicats avaient déjà manifesté le 24 février et une nouvelle fois vendredi dernier, jour du vote des mesures d’austérité du gouvernement socialiste par le parlement.

Le président du patronat grec, Dimitris Daskalopoulos, a vivement condamné mercredi "les mobilisations" de ceux qui veulent laisser la Grèce "demander l’aumône sur les marchés étrangers". Il a affirmé qu’il n’était "pas question" de réduire le 14ème mois de salaire dans le secteur privé.

11 mars 2010 09h45

Source :  http://www.romandie.com/infos/News2/100311084541.v81h28nl.asp

Publié dans Grèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article