Fonderie de Bretagne (ex SBFM). Inquiétudes confirmées selon la CGT

Publié le par Carland

sbfm_coup_de_massue-f31fa.jpgÀ l'issue de la réunion du comité d'entreprise qui s'est tenue jeudi, le syndicat CGT de la Fonderie de Bretagne dresse un bilan plutôt pessimiste de la situation de l'entreprise. «Les pertes financières, pour les huit premiers mois de l'année, s'élèvent à 8M€, pour un budget prévisionnel 2010 déjà en recul de 7M€. Pour le mois de septembre, ces pertes sont de 1,875M€». La CGT note, par ailleurs, que sur les 5M€ d'aides publiques provisionnés, pour l'investissement sur le site, dans le cadre des accords de reprise de la SBFM par Renault, «seulement 1,2M€ a été versé à ce jour».

Fonctionnement et qualité sur la sellette

Ce ne sont pas les seuls motifs d'inquiétudes pour le syndicat. «Nous n'avons toujours pas de garantie d'un redémarrage du SPO (ligne principale de production) dans les prochaines semaines, compte tenu des problèmes récurrents de mise au point de la sablerie depuis la rentrée de septembre. Cette situation grève lourdement et dangereusement le fonctionnement de notre ligne principale de production et creuse nos déficits que M.Wibaux (le directeur des ressources humaines) qualifie lui-même de calamiteux à tous les niveaux». La qualité de la production est ainsi en cause, «avec un taux moyen de 13% de rebuts». Pour la CGT, il est clair que «nos difficultés dans le domaine de la qualité sont dûs à la déficience de nos moyens: perte d'effectifs, de technicité et de savoir-faire».

Effectif et savoir-faire

Elle souligne, en ce domaine, «le retard dans le plan de formation (seulement 39% réalisés), avec beaucoup d'inquiétude sur la poursuite de ce plan, par manque de moyens pour libérer le personnel» et «l'impasse suicidaire de la direction sur l'emploi: aucune embauche de CDI en perspective, malgré les départs dans le cadre du plan amiante, qui réduisent l'effectif de mois en mois». Autre point d'inquiétude, «ledésengagement de PSA au niveau de la fonderie: après la délocalisation confirmée de la fabrication d'un vilebrequin, il y a des menaces identiques sur un collecteur».

Source : http://lorient.letelegramme.com/local/morbihan/lorient/ville/fonderie-de-bretagne-inquietudes-confirmees-selon-la-cgt

Publié dans SBFM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article