Flottille : les Etats-Unis se gardent de condamner Israël

Publié le par Carland

Insistant sur la nécessité de relancer la paix au Proche-Orient, Washington s’est contenté d’appuyer la position de l’ONU et a appelé à une enquête israélienne.

Les Etats-Unis ont évité mardi 1er juin de condamner Israël après le raid israélien contre la flottille humanitaire pour Gaza, insistant sur la nécessité de relancer la paix au Proche-Orient.

La secrétaire d’Etat Hillary Clinton a dit "soutenir" la condamnation par l’ONU des "actes" à l’origine du drame alors que l’organisation internationale s’est gardée de dire qui des soldats israéliens ou des militants pro-palestiniens a été à l’origine des violences.

Auparavant, Robert Gibbs, le porte-parole de la Maison Blanche, s’est contenté de reprendre la formulation du communiqué du Conseil de sécurité des Nations unies, publié tôt mardi matin, et qui "condamne les actes qui ont résulté dans la perte d’au moins dix vies humaines et fait de nombreux blessés". Robert Gibbs a aussi affirmé que le raid montrait que la paix au Proche-Orient était "plus que jamais" nécessaire.

Enquête israélienne

En outre, Washington a dit soutenir l’appel de l’ONU "à une enquête israélienne rapide, impartiale, crédible et transparente". "Nous sommes ouverts à diverses façons d’assurer la crédibilité de l’enquête, y compris une participation internationale", a précisé Hillary Clinton. Washington "continuera de discuter ces idées" avec Israël et ses autres "partenaires internationaux" dans les prochains jours, a-t-elle indiqué.

Interrogé sur ce point, le porte-parole de la diplomatie américaine, Philip Crowley, a justifié la préférence américaine pour une enquête israélienne, déclarant que c’est une unité de l’armée israélienne qui a mené le raid.

Une situation "inacceptable"

Alors que le raid israélien remet crûment en lumière le drame humanitaire de Gaza, tant la Maison Blanche que le département d’Etat ont dénoncé la situation "inacceptable" de ce territoire. "Il faut faire droit aux besoins légitimes de sécurité d’Israël, de la même façon que le besoin légitime des Palestiniens de recevoir une aide humanitaire durable doit être satisfait", a assuré la chef de la diplomatie américaine. "L’accès régulier doit également être assuré pour les matériaux servant à la reconstruction" de Gaza".

Sur le plan diplomatique, l’émissaire américain George Mitchell est attendu mercredi dans la région pour un entretien avec Mahmoud Abbas. A Kampala, où il était en visite, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a déjà assuré que la président de l’Autorité palestinienne acceptait la poursuite du dialogue indirect avec Israël.

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100602.OBS4872/flottilleles-etats-unis-se-gardent-de-condamner-israel.h

Publié dans Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article