Fichier base élève. La répression continue

Publié le par Carland

L’inspectrice d’académie de l’Isère a décidé de sanctionner dans la précipitation (retrait de poste suivi d’une mutation d’office) 2 des 5 directeurs Isérois qui refusent de ficher leurs élèves alors qu’ils sont nommément considérés comme défenseurs des droits de l’homme et de l’enfant par 3 rapporteurs de l’ONU.

En effet, un récent rapport du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies vient de donner raison à ces directeurs d’école. Outre le fait que ce rapport fait état de graves craintes à l’encontre de Base élèves, ce rapport confère le statut de "défenseurs des droits de l’homme" aux directeurs d’école isérois qui refusent de remplir ce fichier.

Au mépris de cette instance internationale et sans attendre la réponse du gouvernement français au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, l’Inspectrice d’Académie de l’Isère a ajouté à l’ordre du jour, quatre jours avant la commission paritaire (CAPD) qui devait avoir lieu vendredi 26 mars, le retrait de fonction de directeurs de Claude Didier (école de Prunières) et Rémi Riallan (école de Séchilienne), qui refusent toujours de ficher les enfants de leurs écoles dans Base Elèves :



Tous les représentants du personnel ont refusé de siéger. L’inspectrice a immédiatement convoqué une nouvelle CAPD mardi 30 mars à 8h30, refusant de répondre à l’exhortation de la Rapporteuse Spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’homme qui lui demande de retirer ses sanctions et ses menaces.

Cette véritable attaque envers des défenseurs des Droits de l’homme et de l’enfant est intolérable ! De nombreux parents s’opposent au fichage de leurs enfants dans Base élèves. Près de 1800 d’entre eux ont déjà porté plainte contre X pour fichage illégal. Un nouveau dépôt de plaintes national est déjà prévu le 19 mai prochain dans toute la France.

Venez nombreux Mardi 30 mars 2010 à partir de 8h et Mercredi 31 mars 2010 à 17h devant l’inspection d’académie de l’Isère à Grenoble soutenir ces deux défenseurs des droits de l’enfant.

"Le verbe résister doit toujours se conjuguer au présent" - Lucie Aubrac

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article100366

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article