ErDF/GrDF : 9ème jour de grève de la faim

Publié le par Carland

Le communiqué ci-dessous date du 21 décembre. aujourd'hui 22 décembre la direction d'GrDF continue dans son délire.

Virer, intimider, menacer les salariés qui défendent leur outil de travail et le service public d'un coté et racketter les usagers de l'autre... Voila le visage de la privatisation d' EDF/GDF.

Salariés et usagers tous victimes des actionnaires. Tous solidaires contre les gangster
edf-gdf publics qui ont mit Grdf en coupe réglée... Défendre Nordine c'est aussi défendre les usagers !

Il faut continuer de les soutenir en signant la pétition :
http://lapetition.be/en-ligne/petition-5847.html

Le site de SUD Energie : http://www.sudenergie.com/



8ème jour de grève de la faim à EDF-GDF
Yann Cochin et René-Michel Millambourg, responsables syndicaux SUD Energie, entrent dans leur 8ème jour de grève de la faim pour la réintégration de Nordine (leur collègue licencié pour fait de grève à GrDF) et pour la levée de toutes le sanctions liées aux grèves du printemps à EDF et GDF. Le troisième responsable syndical qui les a rejoints, Pascal Chemin, entame son 5ème jour.

La Direction de l’établissement de Nordine a informé les grévistes de sa décision de faire évacuer les locaux syndicaux dans lesquels ils sont installés.
Elle fait de ces locaux un camp retranché, dont l’accès est interdit par des vigiles. La Direction refuse également aux grévistes de sortir et rentrer à leur guise, les isolant ainsi et les empêchant de rencontrer les visiteurs qui ne peuvent accéder aux locaux syndicaux. Cela n’a cependant pas empêché les marques de solidarité de se multiplier pendant le week-end, en provenance du monde politique, associatif, syndical et des collègues. Elle refuse même maintenant aux grévistes l’accès aux douches, toujours à l’aide de vigiles,
faisant preuve d’une mesquinerie sans limite.

Ce matin, malgré ce contexte peu propice au dialogue social, une délégation SUD Energie s’est rendue à une réunion de négociation avec la Direction, qui s’est conclue par un constat de divergence, la Direction refusant d’envisager toute réintégration de Nordine dans la branche des Industries Electriques et Gazières.

Les grévistes de la faim ont donc décidé de poursuivre leur mouvement.
SUD Energie regrette cette absence de dialogue, la volonté réitérée de la direction de GrDF de ne pas revenir sur ce licenciement pour faits de grève et condamne l’isolement imposé aux grévistes de la faim.

SUD Energie appelle à un rassemblement de solidarité jeudi 24 décembre à 11H30, devant les locaux où se trouvent les grévistes de la faim, au 16-20 rue Pétrelle, 75009 Paris.

Paris, le 21 décembre 2009


Fédération SUD Energie

Publié dans Luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article