Education : de nombreux manifestants dans le Finistère

Publié le par Carland

Source "Le Télégramme" et "Ouest-France" - 27 septembre 2011


Une grève dans l'Éducation nationale quelques semaines après la rentrée, cela n'a certes rien de très original. Mais cette fois-ci, la participation du privé a donné au rituel une nouvelle dimension. Ce matin, Luc Chatel, ministre de l'Education nationale, a annoncé 29 % de grévistes dans le primaire et 22,3 % dans le secondaire. Les syndicats ont, pour leur part, annoncé 53,75 % de grévistes dans le primaire et 50 % dans le secondaire. Toujours selon eux, il y a eu un total de 165.000 manifestants, dont 45.000 à Paris. En Bretagne, ils ont été plus de 20.000.


Brest
Le cortège des enseignants du public et du privé, réuni derrière le même mot d'ordre (contre la casse dans l'Education nationale), a rassemblé plus de 5.000 personnes dans les rues de Brest. Au sein de celui-ci, la colère gronde et touche à la fois le primaire comme le secondaire. Les organisations syndicales se réjouissent de ce "succès" populaire certain.

Quimperlé
Le privé suit le mouvement de grève des enseignants. A Quimperlé, par exemple, à l'école Sainte-Croix, seule la directrice est présente. "Sur 180 élèves en maternelle et primaire, nous n'en avons qu'une quarantaine. Moitié-moitié, à peu près, entre les deux écoles".

Quimper
Ce matin, 1.600 personnes ont manifesté dans les rues de Quimper. Dans le cortège, on a relevé une forte présence des enseignants du privé aux côtés de leurs homologues du public, plus habitués à descendre dans la rue. Des parents, accompagnés de leurs enfants, ont aussi défilé.

Landerneau
Les enseignants des cinq écoles primaires publiques de Landerneau, touchées par deux suppressions de poste à la rentrée (aucune ouverture), ont fortement suivi l'appel à la grève : 51 grévistes sur 57 professeurs. "La casse de l'Education nationale", mot d'ordre de cette journée d'action, a également été dénoncée dans le primaire privé, en particulier à Saint-Julien, où seize professeurs, sur 20, se sont mis en grève. La grève a été moins suivie dans les trois autres établissements catholiques (3 sur 13).
Leurs collègues des établissements secondaires de la ville ont, eux aussi, manifesté leur exaspération. Il y a eu 40 % d'enseignants en grève au lycée de l'Elorn, à peu près le même taux au collège de Mescoat et, du côté du privé, très peu de classes en fonctionnement au collège-lycée Saint-Sébastien et au lycée professionnel Saint-Joseph.

 Châteaulin : la grève bien suivie dans le privé
La mobilisation des enseignants est bien suivie, ce mardi, dans les établissements scolaires de Châteaulin, notamment dans le privé. A l’école maternelle et primaire Saint-Joseph-de-la-Plaine, les 14 enseignants sont en grève mais une permanence est assurée pour les enfants. Au collège et lycée Saint-Louis, 32 professeurs sont en grève, sur un total de 70, ainsi que deux membres du personnel. « C’est une grosse mobilisation, confirme le directeur Olivier Queneuder. On n’a jamais vu ça dans le privé. »
               -----------------------------------------------
"La tâche des instituteurs, ces obscurs soldats de la civilisation, est de donner au peuple les moyens intellectuels de se révolter."
Mémoires (1886) Louise Michel

Source : http://chaltauliberalisme.blogspot.com/

Publié dans Manifestations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article