Doux (Châteaulin-29) : comdamnée, la société joue la montre

Publié le par Carland

«Doux joue la montre avec des gens qui n'ont pas les moyens de jouer la montre». En une phrase, Me Dumont a résumé, hier, son sentiment devant le juge de l'exécution du tribunal de Quimper. Dans la salle, quelque 250 salariés du groupe volailler Doux de Quimper, Châteaulin, Plouray(56), d'anciens salariés de Locminé(56), un site fermé par le groupe. Au total, Doux avait assigné 632 salariés qui ont obtenu devant diverses juridictions le paiement de leur demi-heure de pause par jour travaillé, non rémunérée depuis 2004. Ou des avances sur les indemnisations à venir depuis que la Cour de cassation a jugé comme un «avantage individuel acquis» ces fameux temps de pause. Soit entre 4.000 € et 6.000 € par salarié. Le leader européen de la volaille contestait, hier, les commandements à payer d'huissier.

Délibéré le 7avril


Me Sauret pour le groupe a réfuté toute manoeuvre «dilatoire» évoquant de multiples erreurs dans les commandements sur le calcul des arriérés, les montants nets ou bruts, sur l'orthographe de noms de salariés ou d'adresses. «Dans ce dossier, on n'aurait même pas dû entendre parler d'huissier. Les jugements datent de plus d'un an, on est devant une société qui refuse spontanément de payer les sommes», a plaidé Me Dumont avant de demander 1.000€ supplémentaires par salarié en dommages et intérêts. Le jugement a été mis en délibéré au 7avril.

  • Jacky Hamard

Source : http://letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/temps-de-pause-condamne-doux-conteste-son-injonction-de-payer-06-02-2010-771452.php

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article