Douarnenez. 59 salariés licenciés par Asteel agissent en justice

Publié le par Carland

Regroupés en association à l'issue de la liquidation de leur entreprise, la moitié des salariés licenciés par AsteelFlash, en septembre à Douarnenez, ont décidé de s'adjoindre les services de l'avocat Rémois Philippe Brun, spécialiste du droit social. Celui que l'on surnomme «l'avocat des travailleurs», pour son propos très politique et totalement assumé, est connu pour avoir fait plier, ces quinze dernières années, de grands groupes industriels comme LVMH, Total, LU ou Michelin. Cette semaine, il va déposer 59 dossiers individuels devant le tribunal des prud'hommes de Quimper, en vue d'obtenir l'annulation, pour chacun, du licenciement pour motif économique.

Rappelons que le groupe AsteelFlash a liquidé son site de Douarnenez et mis 134 personnes au chômage, alors que, dans le même temps, il affichait un bénéfice net de 141millions de dollars, deux fois plus que l'année précédente. Le site étant fermé, l'avocat ne pourra demander la réintégration des salariés. Il exigera, s'il obtient gain de cause, des dommages et intérêts substantiels. La bataille durera certainement près de deux ans.

  • Marie-Line Quéau

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article