Cuisine électoraliste : réussir un FdG

Publié le par Carland

Panoramix-prepare-la-potion-magique.gifIngrédients :

- Un PC en coma dépassé

- Un Sénateur du PS

- Une GU

- Plus tous vos vieux restachous que vous savez plus quoi en faire. Vérifiez cependant qu’ils sont bien estampillés « Gôche de Gôche ».

Préparation. Etape 1 (facile) :

Faire liquéfier le cadavre du PC en le passant à la machine à rénover. Si il se montre coriace, ne pas hésiter à le rénover plusieurs fois et à le passer à la machine à voter les grandes décisions.

Préparer à part, un petit PG en utilisant un vieux sénateur usagé mélangé avec une poignée de nonistes. Malaxez bien en faisant attention de ne pas abîmer le sénateur.

Préparation. Etape 2 (difficile) :

C’est le moment le plus délicat puisqu’il vous faut capturer un GU en bon état et pas trop Picquet des vers. La traque peut s’avérée longue. Munissez vous de patience et d’un piège à GU de modèle standard (un A K par exemple !).

Préparation. Etape 3 (facile) :

Incorporez les ingrédients, en respectant les proportions règlementaires de la cuisine tant électoraliste que législative suivantes : 70 % PC, 20 % PG, 10 % GU. Rajoutez les restants de « Gôche de Gôche » selon votre goût et ce que vous avez sous la main. Arrosez le tout d’une large rasade de réformisme et d’un brin de condescendance PS.

Touillez bien et mettre au four à résignation. Le bouton de cuisson sur Rose.

Démoulez et peignez le truc en rouge. Voilà, votre FdG est prêt à être servi.

Conseil de dégustation : Servir au printemps 2012 en prenant grand soin de ne pas avertir vos vrais amis et votre famille. Certains esprits chagrins pourraient vous accuser de tentative d’empoisonnement collectif au service du PS.

Bon appétit !

Carland

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D


Ah oui, j'oubliais...


Ce sont les "erreurs" de la LCR qui ont permis la création du NPA (tu sais le parti de masse, ouvert,...)



Répondre
D


Si le Parti de Gauche était révolutionnaire, ça se saurait, merci pour l'information ! Pour autant, nous devons avoir au minimum un profil unitaire. Un minimum d'élan et de dynamique. Sinon, on
va au devant de grosses déconvenues... C'est une certitude.


Si c'est la Position A qui est adoptée, je vous laisserais disputer à Lutte Ouvrière l'hégémonie à la gauche de la gauche de la gauche... Ce sera sans moi...


 



Répondre
D


Bon apparemment, tu n'es pas allé voir le lien :


"Pour autant, la LCR entend poursuivre la bataille pour des candidatures unitaires antilibérales conséquentes, donc anticapitalistes, issues des forces ayant participé à la campagne du « non » de
gauche." (...)


"Si un accord était trouvé sur le fond, elle retirerait la candidature d'Olivier Besancenot et il ne devrait y avoir aucune difficulté à se mettre d'accord sur un nom apte à incarner cette
perspective, sans aucun préalable. La LCR, elle, n'en met aucun. Elle soutiendrait la candidature décidée en commun dès lors qu'elle se ferait en toute clarté, c'est-à-dire en refusant toute
alliance parlementaire et gouvernementale avec le Parti socialiste."


"La conférence nationale de la LCR décide de poursuivre les débats et toutes les initiatives qui permettront de lever les obstacles qui demeurent dans cette voie.(...)Dans le même esprit, elle
propose de tenir localement des meetings unitaires."


"La LCR poursuivra son investissement dans toutes les structures unitaires à la base qui veulent œuvrer à lever les obstacles. Elle continuera à mener ce débat et, participera, sans signer
l'appel pour les raisons indiquées précédemment, au comité d'initiative national sur les candidatures unitaires antilibérales, avec la volonté d'aboutir."


"Il est également urgent que se construise un front social et politique à même de construire les mobilisations nécessaires pour riposter aux attaques de ce gouvernement."


 


Déclaration de la conférence nationale de la LCR des 24 et 25 juin 2006 voté par 81 % des délégués.



Répondre
C


J'avais lu...mais merci de citer.


Donc si on suit bien ton raisonnement il faut réproduire tous les 5 ans les mêmes âneries (même votées à 80 % !).


Pas sûr que le NPA doive refaire les mêmes erreurs que la LCR. D'autant que la situation n'est pas la même avec un FdG clairement réformiste et objectivement lié au PS.


Ressortir les erreurs de la LCR pour justifier les erreurs actuelles démontre au moins un certain sens de l'humour !


Carland


 



D


Salut,


Est-ce que c'est possible d'éviter la caricature ? Qui parmi ceux qui soutiennent la position B veulent rejoindre le front de gauche ? Personne ! (allez, vous aller en trouver 1 ou 2 chez C&A
peut-être...).


Arrêtez de dire n'importe quoi. Tiens au passage, lisez ce texte, et après, lisez le texte de la position B...


http://orta.dynalias.org/archivesrouge/article-rouge?id=2670



Répondre
C


"Il y a là une rupture avec le projet de fondation du NPA. On ne discute plus, on ne se confronte plus. On n’imagine plus faire bouger aucune ligne, tout est déjà écrit. C’est l’enfermement
identitaire, le NPA épuisant à lui seul, et durablement, les contours du camp anticapitaliste, indépendamment de toute considération sur la période et la situation politique ainsi que ses
évolutions possibles. Il nous reste quatre semaines d’ici la conférence nationale pour inverser cette orientation désastreuse votée par le dernier CPN."


Source http://www.npa2009.org/content/apr%C3%A8s-le-cpn-du-npa%E2%80%A6


Sans compter quelques pépites dans le BI...


Alors qui caricature qui ?


Carland



P


et t'as pas encore tout vu!


ya la moitie du Npa qui ne reve que d'aller bouffer dans ce merdier!


comme disait un graffiti dans les chiottes d'un restaurant:


"ici on mange de la merde"


et quelqu'un avait rajouté:


"Et t'es pas encore allé dans la salle!"



Répondre
C


Hélas,je pense que je n'ai pas tout vu et que j'aurais encore l'occasion de fulminer.


Mais contrairement à toi, je ne pense pas les apprentis marmittons soient aussi nombreux que ça au NPA.


Je pense qu'ils sont une minorité (qui vient d'ailleurs en majorité de la LCR), qui a une infuence démesurée dans le parti. Influence d'autant plus grande qu'ils ont de l'expérience. Il suffit de
lire les contributions pour voir que la plupart d'entre elles ne viennent pas de perdreaux de l'année.


Ils en font de tonnes sur la référence aux principes fondateurs, mais j'aimerais qu'ils m'explique sans me foutre en rogne ni me faire pisser de rire, en quoi ils étaient en désaccord avec
Picquet ?...


Parce que là, j'ai la désagréable impression d'être le cocu qui sent les cornes lui pousser !