Concarneau - ADMR. Les inquiétudes se font entendre

Publié le par Carland

Manque de bénévoles, conditions de travail des salariées, incertitudes sur l'avenir... Tension et inquiétude étaient palpables lors de l'assemblée générale de l'ADMR, vendredi soir.

L'assemblée générale de l'ADMR Concarneau-Trégunc, vendredi soir, s'est déroulée sous l'égide de Jean-Michel Delafosse, administrateur fédéral, et président de l'ADMR de Scaër, qui «préside» l'association locale en l'absence de bénévole volontaire pour occuper ce poste depuis plusieurs mois déjà. Les salariées de l'association ont manifesté leurs inquiétudes. Sur la situation au niveau fédéral de l'ADMR mais aussi au niveau local. Incertitudes financières, concurrence du secteur privé, baisse d'activité, manque de bénévoles... «Ça sent le roussi, non?, interpellait l'une d'elles. Parce qu'il faudrait le dire, simplement. Qu'on arrête de s'inquiéter... Votre intime conviction, c'est quoi M.Delafosse?» «J'espère que le réseau pourra survivre», répondait-il. Les aides à domicile ont également évoqué leurs conditions de travail - temps partiel, augmentation des demi-heures d'intervention...

«L'ADMR de Concarneau est-elle condamnée?»

Certaines sont aussi revenues sur la «séparation» entre Concarneau et Trégunc. Avec pour objectif d'essayer d'améliorer le fonctionnement de l'association, une «sectorisation» des activités a été décidée entre Concarneau et Trégunc. Une ADMR a même été créée à Trégunc, avec conseil d'administration, bureau, local... Elle devait entrer en activité au 1erjanvier 2010. Activité qui n'a toujours pas démarré pour l'instant. «Il y a des bénévoles à Trégunc, mais pas d'activité. Il y a de l'activité à Concarneau, des salariés mais pas de bénévoles. Tout va bien!», ironisait une salariée. «L'ADMR de Concarneau est-elle condamnée?, demandait une autre. Les personnes aidées aussi se posent des questions». Le bilan d'activités (lire ci-dessous), s'il indique une baisse du nombre d'heures, montre une augmentation du nombre de personnes aidées; et un déficit d'exploitation inférieur à l'année passée. Mais «les premiers chiffres de 2010 indiquent une perte de près de 1.000heures d'activité par mois», indiquait Jean-MichelDelafosse.

«Que les règles du jeu soient claires»

Les solutions semblent difficiles à trouver dans un contexte aussi incertain, notamment en terme de financements. Quant au fonctionnement de l'association locale, il s'améliorera peut-être avec l'élection d'un nouveau bureau. Trois bénévoles se sont déclarés candidats pour entrer au conseil d'administration, en plus de deux précédemment cooptés: Nicole Le Thellec, adjointe au maire de Concarneau en charge des affaires sociales, M.Dondelinger et M.Barreaux. Ce dernier a prévenu: «Les bénévoles veulent bien venir mais il faut que les règles du jeu soient claires». Le seuil minimum de membres ayant été atteint, le conseil d'administration va, peut-être, pouvoir élire un bureau. Si des bénévoles sont volontaires pour en occuper les différentes fonctions. Le «mandat» de Jean-Michel Delafosse arrive en tout cas à terme à la fin de l'année.

Publié dans ADMR 29

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article