Chômeurs à vendre...

Publié le par Carland

pole-emploi869.preview-copie-1.jpgChaque été nous réserve sont lot de lois votées en loucedé par nos chers élus profitants des vacances pour nous enfoncer encore un peu plus dans la précarité. Le 12 juillet, c’est le sénat qui à voté une loi particulièrement infecte mais qui ne touchera pas les sénateurs compte tenu de l’age avancé de la très grande majorité d’entre eux.
 
Cette loi qui porte sur « la fourniture de services de placement » permettra à n’importe quelle entreprise de se lancer dans le placement de chômeurs. Contre rémunération tout de même. Nos sénateurs ne sont pas naïfs ils savent à quel point les officines de placement déjà existantes sont exigeantes sur ce sujet au combien douloureux du chômage qui ne nourrit pas son négrier.
 
Le marché du chômeur qu’il soit de haut de gamme ou en fin de course est donc ouvert à tous les marchands. Qu’ils soient marchands de patates ou marchand de courants d’airs, il fallait rétablir l’équité entre tous les margoulins qui pourrons se gaver sur le chômage et les chômeurs.
 
Le placement à « but lucratif » des chômeurs est désormais inscrit dans la loi. Nos vaillants entrepreneur à la sauce Sarkozy vont donc pouvoir se lancer sans entraves dans le négoce du chômeur, marchandise délicate à manier s’il en est.
 
Pour ne pas en pleurer autant en rire. J’ai donc décidé de rencontrer l’un des nouveaux intervenant sur le marché du chômage et de vous le présenter.
 
Monsieur René Grier, vous attendiez avec impatience le vote de la loi instaurant la liberté pour toute entreprise de négocier du chômeur ?
 
- Ben je veux mon neveux. Faut faire tourner la pompe à fric.
 
Pouvez vous nous présenter votre société en quelque mots ?
 
- Pas compliqué mon gars. J’ai créer une filiale à mon entreprise de transport de bestiaux que j’ai baptisée René Grier Exploit. Dès la rentrée, je compte bien pouvoir démarrer ma nouvelle activité.
 
Vous avez donc des compétences en placement et en conseil aux chômeurs pour entamer si vite votre nouvelle activité ?
 
- Hein !!!???
 
Je voulais dire vous êtes un professionnel des ressources humaines pour être à même de lancer aussi vite votre entreprise ?
 
- Kézako ressources humaines ? Moi je suis marchand de bestiaux !
 
Vous n’avez donc aucunes compétences en matière de placement ? Les chômeurs ne sont pas des bestiaux tout de même ?
 
- Hé oh c’est pas paske j’ai pas mon bac que tu dois me chercher. Je sais faire la différence quand même. Mais le principe reste le même, faut vendre la marchandise et crois moi les temps sont durs.
 
Mais alors votre but est seulement de faire de l’argent sur le dos des chômeurs ? C’est pas très moral tout cela ?
 
- La morale n’a rien à voir la dedans c’est du bizness je t’explique, je suis pas assistante sociale moi. Puisque le chômeur se vend, je vend du chômeur et basta !
 
Et c’est en me vantant les mérites de Laurent Wauquiez le secrétaire d’Etat à l’Emploi que m’a reconduit à la frontière de son monde puant d’argent sale, ce négrier des temps modernes peut être moins fictif qu’il n’y parait.
 
Car de lois en lois, de réduction de droits en réduction de droits, d’humiliations en humiliations des chômeurs que l’on infantilise et culpabilise d’être les victimes du toujours plus de précarité cher à Parisot et du Medef, les chômeurs sont en train de devenir une marchandise comme une autre. Le citoyen, lui est en train de disparaître !
 
On n’y va doucement mais surement, ver le Service du Travail Obligatoire...
 

Publié dans Chômage & précarité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article