Châteauneuf-du-Faou. Pays de Châteauneuf. Show porno sur l'ancien site....

Publié le par Carland

Laissé à l’abandon après le changement de nom de la communauté de communes, il y a quelques années, l’ancien site Internet du Pays de Châteauneuf-du-Faou abrite désormais des jeunes filles qui n’ont pas froid aux yeux et qui dévoilent des charmes bien éloignés de ceux du canal de Nantes à Brest.

 

Ce site porno américain propose des dialogues par webcam et des images en ligne. Un côté «olé olé» qui ne colle pas vraiment à l’image que souhaite véhiculer une collectivité généralement soucieuse de mettre en avant les vertus de son territoire.

Très ennuyé par cette affaire, Jean-René Joncour, le président de celle qu’on appelle désormais la Communauté de communes de Haute-Cornouaille, avoue tomber des nues. «Comment cela est-il possible ? Franchement, je n’en sais rien. On n’avait plus l’usage de ce site que l’on jugeait vieillot et que l’on souhaitait remplacer ». Il ne s’explique pas non plus comment le nom de domaine a pu ainsi devenir, au 1er janvier, et pour un an au moins, la propriété d’Argotec, une société basée à Denver, dans le Colorado.

Ménage nécessaire sur les portails

Engagée dans la réalisation d’une autre vitrine bien sous tout rapport, la communauté de communes se contente pour l’heure d’un blog famélique (haute-cornouaille.over-blog.com) qui fait office de site provisoire. Le nouveau, lui, ne sera pas prêt avant plusieurs mois. En attendant, le président Joncour qui a pris quelques contacts, se demande bien comment laver l’affront. Une chose est sûre : il va falloir contacter un à un l’ensemble des portails comme service-public.fr qui continuent de renvoyer le lien vers l’ancienne adresse. Quant au nouveau site, promis, juré, «on fera tout pour se border au maximum».

Source : http://letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/chateauneuf/pays-de-chateauneuf-show-porno-sur-l-ancien-site-27-01-2011-1188729.php

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article