Ce jour la, il ne rentrèrent pas chez eux

Publié le par Carland

Depuis des années, ils manifestaient leur colère
pas de réponse si ce n’est des paroles en l’air

Les licenciements, les délocalisations, les suicides, la misère
Le medef en faisait son affaire

La colère est montée, la rage aussi, sourde et profonde
Celle de ce qui n’ont plus rien à perdre dans ce monde

De la révolte est née l’idée du refus de l’abdication
De la révolte est née l’idée de révolution

Dans la manif ils ne se sont pas concertés
Mais dans les toutes têtes la même idée avait germé

Plus question de baisser les yeux et d’obéir
Plus question de subir

Alors malgré les appels à se disperser
Ils restèrent sur place et remplacèrent le mot dispersés par solidarité

La ville était à eux
La liberté faisait briller leurs yeux

Ce jour la était peut être un 27 mai
Ou était-ce un autre qui sait

Ce jour la, ils refusèrent de rentrer !
Ce jour la, ils refusèrent d’abdiquer !

Carland

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article