Carhaix. IME. Les parents d'élèves restent vigilants

Publié le par Carland

Quelques semaines après les menaces restructuration qui ont frappé l'IME de Carhaix, les parents d'élèves restent vigilants. Ils étaient réunis hier en assemblée générale.

Il y a quelques semaines, le projet de restructuration de l'Établissement public médico-social (ex IME) de Carhaix avait provoqué la colère des salariés et fortement inquiété les parents d'élèves. Un document présenté lors du conseil d'administration extraordinaire du 14octobre avait provoqué une levée de boucliers. Il faisait état d'une réduction importante du nombre de jeunes accueillis en internat et donc de membres du personnel. L'établissement accueille actuellement 91 jeunes de 6 à 25 ans et emploie 70 salariés.

Liste d'attente

Suite à deux débrayages, les salariés avaient finalement obtenu le gel provisoire du plan de restructuration. Mais l'inquiétude demeure quant au devenir de l'établissement. Pour les parents d'élèves aussi, la vigilance reste de mise. Ils étaient une quarantaine rassemblée, hier, à l'occasion de l'assemblée générale annuelle de l'association.

Liste d'attente

«Le projet de restructuration était inacceptable. Vouloir réduire le nombre de jeunes accueillis alors qu'ils sont 150 sur liste d'attente pour une entrée en IME dans le département, est une aberration. Pour la rentrée 2012-2013, nous allons demander que les effectifs soient maintenus à Carhaix» explique Jacques Michel, vice-président de l'association des parents d'élèves. Pour cette dernière, l'accueil des élèves en milieu ordinaire ne peut en aucun cas être une solution alternative satisfaisante. La situation des jeunes de plus de 20 ans préoccupe également l'APE. «Actuellement dans le département, ils sont 130 à ne pas avoir de place en sortie d'IME. À Carhaix, 12 jeunes de plus de 20 ans sont ainsi accueillis enville, faute de places en établissements pour adultes. Celane peut être qu'une solution temporaire», précise Jacques Michel.

Un foyer de vie à Pleyben en 2016

La logique voudrait donc que l'on tende vers une augmentation du nombre des places et des structures d'accueils pour les jeunes en situation de handicap. Sous couvert de l'Association départementale des parents et amis de personnes handicapées mentales (Adapei), des démarches sont effectuées actuellement auprès du conseil général pour obtenir l'ouverture d'établissements adaptés. «Mais il faudra attendre l'année 2016 pour que le prochain foyer de vie s'ouvre. Il sera réalisé à Pleyben. Nous avons fait une demande pour qu'une telle structure voie le jour à Carhaix», précise Jacques Michel. Lors du dernier conseil municipal, la ville a attribué à l'association des parents d'élèves, une subvention exceptionnelle afin de réaliser une étude d'orientations de l'IME pour les 20 prochaines années

.
«Nous comptons sur cette étude pour disposer d'arguments solides à opposer à l'ARS», conclut le vice-président de l'association.

Source : letelegramme.com

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article