Brest. Sobrena. Les quatre semaines à venir seront décisives

Publié le par Carland

La Sobrena doit repasser devant le tribunal de commerce le 7 février. On devrait d'ici là en savoir plus sur les candidats éventuels et contenus de reprise.

Un calendrier judiciaire est toujours extensible mais il n'est probablement pas bon de faire durer les choses, si une solution de sortie se dessine. Dans sa situation actuelle, en redressement judiciaire depuis le 13 décembre, la Sobrena n'est pas non plus la mieux armée pour trouver de la charge de travail. «Depuis le début, nous avions mis au centre du sujet la nécessité d'un projet industriel pérenne pour la réparation navale civile àBrest. La mobilisation a marqué des points», juge Olivier Le Pichon, secrétaire général de l'union locale CGT, portant un regard sur le dernier trimestre 2011. Une pétition de 19.028 signatures a été remise au sous-préfet, Jean-Pierre Condemine, le 5 janvier. Toujours selon Olivier Le Pichon, les salaires de janvier sont assurés. Une créance algérienne, si elle était recouvrée assez rapidement, pourrait aussi aider le calendrier.

Dépôt préalable

Reste maintenant à connaître, en terme de reprise, le contenu de ce qui va être finalisé. L'existence de trois contacts a été citée, sans qu'on puisse dire s'ils iront à terme. Le nom du groupe de BTP Eiffage, qui a repris un chantier de réparation navale fin 2009 à Saint-Nazaire, a filtré. Celui également du chantier Gibdock (Gibraltar), dont le président était à la Sobrena le 5janvier et qui a rencontré une délégation CGT-CFE-CGC. La date du 23 janvier est celle citée par les syndicats pour le dépôt limite des offres. Selon Éric Landuré, délégué CFE-CGC de la Sobrena, l'effectif initial de l'entreprise, de 237 en septembre, était passé à 223 fin décembre, avec éventuellement quelques départs en plus en janvier. Dans la période qui s'annonce, qui sera aussi celle du nombre de salariés repris, et d'une discussion probable sur les avantages acquis, tous les chiffres auront leur importance.

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article