Barberinade, Joffrinade, édito à la con !

Publié le par Carland

La politique vue par Christophe Barbier est bien barbante comme il est convenu de le dire dans les salons de la famille Wendel. Il se dit même et désolé pour les crudités que « si sucer les kiwis, ne fait pas obligatoirement monter le cours de la banane », Il n’en reste pas moins que le prix en hausse continue de la courge Parissotte ne signifie en rien une érection à venir d’une société communiste.

Le point est établit par les plus grands spécialistes. Le Barbier est rasant un Point c’est tout. Néant moins ils reconnaissent (les scientifiques) à son écharpe une capacité n’ayant rien à voir avec l’intelligence (pas de gros mots s’il vous plait), mais tout à voir avec le caméléon. Animal respectable s’il en est qui tiens à nous préciser qu’il en verrat un communiqué à l’AFP pour protester contre cette « atteinte délibérée à mes changements de couleurs » et tiens t’il à préciser « cochon qui s’en dédit. Nous ne sommes pas à la dispositions des jeux de mots foireux non plus » 1.

« Seuls les chemins ou les vers sont lumineux », c’est par ces quelques mots d’une rare profondeur abyssale que Christophe Barbier interrogé par nos soins a justifié l’indispensable utilité de son expertise en écharpatise qu’il utilise avec essence et efficience chez cet attardé de Calvi qui « fait rien qu’a nous passer des « textos » fait maison pour qu’on ait l’air intelligents comme si on n’était déjà pas assez repérés comme trafiquants d’idées avec mes potes Perrineau et Renier… ». Et dans la défoulée de nous rappeler que si « le prix du beurre augmente, il n’en est pas moins vrai que le prix de la crevure, constate aussi dans ses tarifs un coût haussier dû à l’abus de mensonges » et qu’il ne serait pas raisonnable de ne pas tenir compte de la misère des éditorialistes qui comme les girouettes font ce qu’elles peuvent pour suivre et sur vivre (et vice et versa).

« On ne voit pas le danger » dit en substance celui qui 48 heures après se suicida par des moyens horribles. Personne dans sa famille n’a vu venir le drame. Personne n’a pansé particulièrement à lui cacher le livre. Qui pouvait raisonnablement imaginer que Barbier se flinguerait au dictionnaire. Mort atroce pour un inculte notoire qui finit hélas par littéralement bouffer le dictionnaire et La rousse et ses roberts.

Mort atroce pour un inculte s’il en est… Il fut indiqué sur l’avis de décès, « ne comprends pas le sens des mots et en fait un usage abusif ». Triste épitaphe pour celui qui fut pour des générations une espèce de génie que l’heure d’un suicide rendit enfin intelligible

Un petit bonheur s’ajoutant à la chance, c’est au moment du discours d’adieu que prononçait avec un ton tout jésuitiques son ami Laurent J, que par un mouvement incongru le chargé de boucher le trou ne vit pas que d’un coup de pelle il transféra le mal digressant avec le mal digérant. La famille journalistique pleurait de rire mais ne vit pas le double transfert. Pas plus qu’ils n’entendirent les protestations colérique de Laurent L qui n’en put mais.

Avec lui la politique fut déshabillée, avec lui elle part à poil. Ce fut l épitaphe pour deux avec le cher prix d’un. Le comique qui écrivit ce mot que la brigade Squarcisienne ne tardera pas à débusquer « Ici inter à gît se inculture et crétinisme. Ne pas trier et mélanger SVP ! », sera châtié. Il en va le l’intérêt national et des étaux ! ». Les squales n’ayant rien n’a voir dans l’acciddent. Enigmatique précision.

1- Le syndicat des cochons mal voyants ont décidé par un communiqué envoyé à l’agence AFC qu’ils en ont marre de se faire traiter de taupes 2.

2- L’assemblée taupique et mal lunée réunie nuitamment dans un monde de communication diurne précise que « on trouve le temps long de les entendes parler ces fumiers alors que nous déjà on a de la misère à mettre le nez dehors sans prendre un coup de pioche ou un chat ». Cela est barbant et pour tout dire joffrinesque 3

3- Le syndicat des tas de fumier ne vous dis pas ce qu’il pense des chats mais tiens à vous faire savoir que la liste des communiqués de protestations finira par s’allonger en fonction des réactions. Les tas de fumiers précisent notamment qu’ils sont anti langue de bois et qu’il serait mal venu pour le copé de venir faire chier. Les « avocats du diable FN ne sont pas les bien venus chez nous » disent ils.

Les misent au poing ci-dessus n’engageant que les directions syndicales et leurs adhérents. Cependant, et pour évité une avalanche de communiqué, il serait bon d’envoyer vos protestations citoyennes, insurrectionnelles, républicainees et motivées à JLM. Patron auto désigné de tous les syndicalistes. Les chats ayant fait savoir que depuis le temps qu’on veut leur peau, ils ne se rangeront pas sous la bannière du chef. Comprenne qui peut.

Carland

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article