ADMR 29. «On fait du surplace»

Publié le par Carland

Il y a 15 jours, le comité d'établissement de la fédération ADMR 29 avait tourné court. Le projet de plan de restructuration n'avait pu être présenté. Hier, il ne figurait pas non plus à l'ordre du jour d'un nouveau CE, à Saint-Ségal.

Ce comité d'établissement, présidé par Blandine Polard, est allé à son terme et a même débordé sur la pause déjeuner mais les élus du personnel et les représentants syndicaux n'ont toujours rien appris de concret. La gouvernance n'a pas présenté les comptes consolidés qui ont fait défaut voici deux semaines, à Guipavas. «Aucun élément financier ne nous a été donné. Le plan de restructuration, pas plus que le plan social ne figuraient à l'ordre du jour. Nous sommes consternés par la pauvreté des échanges. Il y a une lassitude profonde sur le manque de dialogueavec la gouvernance», témoignent les élus du CE.

«Les comptes ne sont pas faits»

«Les comptes n'ont pas été présentés car ils ne sont pas faits», assurent des sources proches du dossier. «Il y aurait un souci d'interprétation et le cabinet d'expertises comptables Price aurait besoin de quinze jours de plus». Les présidents d'associations locales, inquiets pour la pérennité de leurs structures mises en péril par le système de péréquation, sont en panne d'informations. «Il n'y a pas eu de conseil d'administration depuis le 16juin. Nous allons rentrer dans les congés d'été. Nous perdons du temps. Il aurait été préférable de placer la fédération en redressement judiciaire. Il n'y a pas de volonté de l'Union nationale de tout remettre à plat, comme l'a demandé maître Robert. L'administrateur judiciaire a exigé un retour du réseau - une fédération et 92 associations - à un fonctionnement économique légal. «La stratégie de l'Union nationale est politique. Nous faisons du surplace, nous perdons du temps et une part de notre activité mais nous ne sommes pas encore au milieu du gué», estiment des présidents qui se sont tournés vers un avocat.

Plan social: l'échéancier promis aujourd'hui


La gouvernance de la fédération pourrait décider de passer son plan social en catimini, cet été. Il prévoit 84 licenciements et 33 embauches encadrées par Adyfor, société privée de l'Union nationale, spécialiste du recrutement des dirigeants et des cadres de l'ADMR. Une façon certaine pour elle de prendre la main durablement sur le réseau finistérien, le plus important de France. «Michel Mauthé, directeur par intérim, a proposé de respecter une trêve estivale mais il quitte sa fonction aujourd'hui et ne devrait pas revenir», indiquent les élus du CE. Blandine Polard s'est engagée à communiquer aux salariés l'échéancier du Plan social, ce jour. «Ce serait un soulagement moral car ils craignent de recevoir un courrier recommandé notifiant leur licenciement pendant leurs congés et de ne pouvoir répondre à une proposition d'entrée dans le dispositif de la cellule de reclassement professionnel».

  • Karine Joncqueur
  • Plus d'infos à la rubrique ADMR 29

Source : http://letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/admr-29-on-fait-du-surplace-30-06-2010-973215.php

Publié dans ADMR 29

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article