ADMR 29. Le vernis craque

Publié le par Carland

La fédération ADMR29 a tenu, hier, un conseil d'administration houleux. Certains de ses membres dénoncent à leur tour le système ADMR et le rôle que joue, dans le Finistère, l'Union nationale.

Le vernis du réseau ADMR 29 (une fédération sous procédure de sauvegarde et 92 associations), qui prône la mutualisation des moyens, craque. Un courrier, daté du 3juin, adressé par un président d'association locale, également administrateur fédéral, aux associations qui, financièrement, vont bien, l'indique. «Votre association fait partie de la liste des 47 associations qui, selon les calculs de la péréquation réalisés par la Fédération, vont donner 1.005.856€ pour 2009. Cette somme qui progresse tous les ans (+160.000€ par rapport à 2008, et qui a doublé depuis 2006) est une manne pour certaines associations (...)», dit-il.

«Une machine infernale»


Beaucoup d'associations saines ont de ce fait reçu un résultat d'exercice négatif pour 2009 et devront déposer le bilan. Trois associations (Huelgoat, Carhaix et Concarneau) percevraient ainsi près de 32% (317.256€) du total de la péréquation 2009. «Nous devons nous opposer à cette machine infernale qui profite à ceux qui gèrent peu et mal», peut-on encore lire sur ce courrier. Le 1erjuin, ce président écrivait déjà à tous les responsables des associations locales pour dénoncer les comptes des associations établis par les services de la fédération. «Ces comptes, et surtout leur modalité de calcul, n'ont pas été débattus, ni décidés en conseil d'administration (CA) de la Fédération, seul habilité à traiter ces questions».


60 emplois menacés


Avant le CA qui s'est tenu hier, le bureau fédéral s'était réuni. Les émissaires de l'Union nationale ont su faire taire les tensions à une semaine du passage devant le tribunal de grande instance de Brest. «Les plans de restructuration et de licenciements que vous avez là ne peuvent être validés par le CAtant qu'ils n'ont pas été remis au comité d'établissement (CE). Ils sont élevés (NDLR. 60emplois seraient supprimés. Les conseillers techniques disparaîtraient et le nombre des encadrants de proximité serait réduit. Un poste de directeur serait supprimé). Nous entrons dans une période de négociations», précisent-ils. Blandine Polard, vice-présidente du CA fédéral, présentera le plan de restructuration au CE -dont elle va prendre la présidence- le 15juin. Elle sera assistée de Michel Mauthé, directeur par intérim. «Encore deux nouveaux interlocuteurs. Quel mépris pour les salariés», ont réagi leurs représentants. Pour eux la galère continue. Le procès-verbal de la réunion du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail du 29mars faisait état de chiffres éloquents: «Depuis début 2010, à la date du 16mars, 9,5% des effectifs étaient en arrêt de maladie. Hors période épidémique, la moyenne nationale d'une entreprise est de 3%. Cela représente un total de 53 arrêts maladie sur 137emplois salariés. Les médecins du Travail affirment que les chiffres avancés indiquent bien une souffrance au travail réelle et sérieuse».

Publié dans ADMR 29

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article