ADMR 29. Le grand flou

Publié le par Carland

Où va la fédération ADMR du Finistère, dont la mise sous procédure de sauvegarde a été prolongée de six mois, lundi dernier? Au lendemain de cette décision prononcée par le tribunal de grande instance de Brest, le comité d'établissement extraordinaire a été ajourné. La gouvernance fédérale n'a pu présenter les comptes certifiés de l'association, elle n'a donc pu présenter son projet de plan de restructuration qui prévoit 51 licenciements pour la mi-juillet, au plus tard. La prochaine étape pour le CE est d'officialiser la mission confiée par les élus au cabinet d'experts-comptables Syndex, extérieur à la procédure judiciaire en cours, dans le cadre de l'aide à la lecture des comptes annuels (ceux de 2009, NDLR). «Ça va prendre un peu de temps mais nous souhaitons que les choses soient bien faites», indiquent les élus. De son côté, la gouvernance fédérale doit faire valider ses comptes par le commissaire aux comptes. Indisponible en juillet et en août, Michel Mauthé, directeur par intérim dont le CDD court jusqu'au 30juin, sera-t-il toujours là pour assister Blandine Polard, présidente du CE, dans sa mission de présentation du plan de restructuration? C'est peu probable.

«On atteint les limites du bénévolat»

En revanche, Yves Derrien, président du conseil d'administration fédéral, absent depuis plusieurs jours, devrait être rentré de vacances. «On atteint ici les limites du bénévolat», reconnaissent des proches du système. Mercredi, en son absence, un conseil d'administration tendu s'est tenu sous la présidence de Blandine Polard. L'initiative d'une trentaine de présidents d'associations saines de dénoncer le système de péréquation qui fait partie des murs de l'ADMR a cristallisé la colère de certains. «Ce système est pervers», assurent les premiers. «Nous allons nous trouver en situation de cessation de paiement alors que tout va bien». Ils ont voté la décision de se renseigner juridiquement pour faire plier le CA fédéral si besoin. Pour ramener les dissidents à la raison, Blandine Polard a adressé hier, à l'ensemble du réseau (personnel fédéral et associations), un courrier alarmiste. Il commande d'aller vite dans la procédure de restructuration pour sauver ce qui peut l'être. Trop tard. Politiques et pouvoirs publics ont eux aussi pris la mesure du problème. Et il convient d'attendre.

  • Karine Joncqueur

Source : http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/admr-29-le-grand-flou-18-06-2010-959666.php?xtmc=admr&xtcr=2

Publié dans ADMR 29

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article