Acadomia : A défaut d' éducation, des fichiers puants !

Publié le par Carland

EDUCATION - La société de soutien scolaire possède des fichiers pas très nets sur ses professeurs et élèves...

«Saloperie de gamin», «gros con», «en liberté surveillée pour affaire de pédophilie». C’est le genre de qualificatifs que l’on peut retrouver dans les fichiers constitués par Acadomia, aussi bien sur ses professeurs que sur ses élèves et leurs parents, rapporte Le Parisien ce jeudi, citant un rapport de la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) disponible sur son site.

Des centaines de milliers de fichiers

C'est lors d'un contrôle effectué en novembre dernier dans une antenne d'Acadomia à Aix-en-Provence que la Cnil est tombé sur ces fichiers compromettants. Un premier problème se pose alors: si la société est en droit de posséder de tels fichiers nominatifs, elle aurait dû en faire une déclaration au préalable auprès de la Cnil.

Les fichiers nominatifs d’Acadomia concernent ainsi 52.618 professeurs «recrutés» par la société, mais également 179.763 candidats «non recrutés» et 131.704 enseignants «démissionnaires». Les 350.000 «clients» de la société de soutien scolaire ne sont pas non plus épargnés, élèves comme parents.

Des propos «portant gravement atteinte à la vie privée des personnes concernées»

La Cnil a particulièrement tiqué sur des propos «portant gravement atteinte à la vie privée des personnes concernées». Le Parisien cite en exemple des informations très personnelles voire injurieuses indiquées pour certains professeurs («pue», «hospitalisé en urgence pour une tumeur cancéreuse», «père en prison») ou parents d’élèves («raciste»).

Devant la gravité des informations contenues dans ces fichiers, la Cnil a décidé d'intervenir le 22 avril dernier en adressant à la société de soutien scolaire, leader dans son domaine en France, un avertissement rendu public. Cela représente une «sanction exceptionnelle et rarissime», d’après le quotidien.

Le dossier transmis au parquet

Les griefs du gendarme des libertés individuelles sont tels que son président, le sénateur Alex Türk, «a décidé de transmettre le dossier au parquet de Paris le 17 mai». Acadomia s'expose à des sanctions financières voire pénales.

>> Retrouvez l'entretien accordé par Alex Türk, le président de la Cnil, à 20minutes.fr en cliquant ici

Contactée par 20minutes.fr, la société de soutien scolaire a réagi par l'intermédiaire d'un communiqué. «Le rapport de contrôle des équipes de la Cnil établi trop rapidement comporte de graves inexactitudes. Celles-ci ont été communiquées par la société et vont être prises en compte par la Cnil. Ainsi, la majorité des commentaires repris dans la presse ne proviennent pas de la société mise en cause», indique-t-elle.

Par ailleurs, «Acadomia est surprise que la Cnil, dont la fonction est la défense des libertés, communique sur des informations partielles, erronées et anciennes, alors qu'aucune décision définitive n'a été rendue.»

Corentin Chauvel

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article